Arts

Baptême de Croisette

Les mots de la poète Hélène Matte résonneront à Cannes, alors que sera présenté le film d'animation Rebote à la Semaine de la critique du prestigieux festival

Le poème que l'on entend dans le film a été présenté sous différentes formes au fil du temps, notamment dans le spectacle Voyage Voyage, au Printemps des poètes, en 2010.
Doctorante en littérature et arts de la scène et de l'écran, Hélène Matte est une habituée des festivals internationaux, où elle a présenté spectacles, expositions et performances. Jamais, toutefois, elle n'avait pensé se retrouver au Festival de Cannes. On imagine donc sa surprise lorsqu'elle a reçu une invitation de la Semaine de la critique, une section du Festival qui vise à faire connaître de nouveaux talents. Le court métrage Rebote, basé sur un poème qu'elle a écrit, a été sélectionné pour un volet hors compétition consacré aux films s'étant démarqués au Festival international du film de Morelia, au Mexique.

Avec deux enfants, une thèse de doctorat à terminer et plusieurs projets artistiques sur les rails, Hélène Matte avait d'abord choisi de ne pas y aller. La folie cannoise, les tapis rouges et les paillettes, très peu pour elle. Puis, une amie l'a fait changer d'idée. Elle se retrouvera ainsi sur la Croisette, du 12 au 20 mai. «Je me pince encore, avoue-t-elle. Ce n'est qu'après avoir envoyé un communiqué aux médias que j'ai vraiment réalisé que j'allais à Cannes. C'est très très surréaliste!»

L'artiste profitera de son séjour pour réseauter et promouvoir le film en compagnie de la réalisatrice, la Mexicaine Nuria Menchaca. Rebote («Rebondissement», en espagnol) raconte en six minutes l'histoire d'un sans-abri et son chien, déstabilisés par une tempête. Réalisée à l'aide de dessins sur des pages de livres usagés, l'animation est rythmée par la voix d'Hélène Matte. Son poème, livré en français, pose une réflexion sur la mort. «Le texte sert en quelque sorte de décor ou de toile de fond au dessin animé de Nuria, explique-t-elle. Il s'agit d'un poème polymorphe, présenté pour la première fois lors d'un spectacle en 2007, qui lui a inspiré une histoire.»

Rebote
marque la troisième collaboration entre les deux artistes, qui se sont connues à l'Université dans le cadre de leur maîtrise en arts visuels. À partir de poèmes, elles ont réalisé en 2010 une installation intitulée Asymétrie, qui comprenaient deux vidéos d'animation. On leur doit aussi le court métrage poétique Aimer. Pour Hélène Matte, qui s'intéresse aux nouvelles formes de diffusion de la poésie, cette alliance entre les arts visuels et les mots contribue à assouvir son besoin d'expérimenter.

Artiste interdisciplinaire et organisatrice d'événements, elle jouit d'une solide réputation dans le milieu culturel, qui se voit renforcée par la sélection cannoise. Comme une bonne nouvelle n'attend pas l'autre, elle retournera en France, cet automne, pour une résidence de création à la Cité internationale des arts de Paris. De septembre à novembre, elle participera à un programme de création réunissant des artistes de différentes disciplines. «On peut dire que 2016 est mon année française!», lance-t-elle, enthousiaste.

Pour plus d'information sur la démarche et le parcours de l'artiste: www.helene-matte.com

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!