Recherche

Un véhicule autonome pour étudier les glissements sous-marins

Une équipe de recherche s’affaire actuellement dans l’estuaire du Saint-Laurent pour en apprendre davantage sur l’activité de la zone sismique de Charlevoix-Kamouraska/Bas-Saint-Laurent

Estuaire du Saint-Laurent
Estuaire du Saint-Laurent

Une équipe de chercheurs est actuellement en mission sur le navire Coriolis II dans le cadre d’un projet sur les glissements sous-marins dans l’estuaire du Saint-Laurent.

Le projet dirigé par le professeur Patrick Lajeunesse de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique compte sur un sous-marin autonome (en anglais, autonomous underwater vehicle ou AUV) pour cartographier en ultra-haute définition des structures et dépôts sédimentaires produits par d’anciens séismes. Les résultats recueillis permettront de documenter l’activité sismique de la région depuis plus de 12 000 ans, ainsi que d’évaluer les risques de séisme dans la région afin de proposer des actions préventives aux municipalités voisines.

Voici quelques-unes des images captées lors du déploiement du sous-marin autonome fourni par l’Unité mixte internationale de recherche Takuvik de l’Université Laval.

Achim Randelhoff (postdoctorant, Unité mixte internationale Takuvik, Université Laval) accompagné d'Eric Steele (Kongsberg), en train de préparer le sous-marin téléguidé avant le déploiement.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!