Recherche

Les humains génétiquement modifiés sur la sellette

Une conférence participative donnée par Yannick Doyon, professeur au Département de médecine moléculaire, lève le voile sur les modifications du génome humain

La naissance l’an dernier de jumelles chinoises génétiquement modifiées a semé l’émoi sur toute la planète. Un chercheur chinois a en effet modifié un gène pour éviter une éventuelle infection au VIH grâce à l’outil CRISPR, ce «ciseau moléculaire» qui permet d’apporter des changements dans l’ADN de plantes et d’animaux.

La modification du génome humain pose de nombreux défis techniques et éthiques. Les technologies issues de la génomique pourraient certes permettre aux humains d’éliminer de nombreuses maladies héréditaires. Toutefois, leur potentiel et surtout le risque qu’elles présentent font encore l’objet de discussions.

Il en sera question lors de la conférence participative que proposent le chercheur Yannick Doyon, professeur au Département de médecine moléculaire de Université Laval, et la journaliste scientifique Valérie Borde, fondatrice et directrice du Centre Déclic et chargée de cours au Département d'information et de communication. Ils feront le point sur les avancées dans ce domaine lors d’un événement organisé le mardi 19 novembre à 19h au Musée de la civilisation.

Cette conférence fait partie de Décoder le monde: révolution génétique, une série de conférences qui lève le voile sur les enjeux des manipulations génétiques.

Information et réservation

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!