ULaval Nouvelles
Recherche

Les problèmes de sommeil, une composante clé de la COVID longue

L'insomnie et la somnolence diurne font partie des problèmes de santé les plus fréquemment rapportés par les gens qui ont une COVID longue

Par : Jean Hamann

L'insomnie et la somnolence diurne devraient faire partie de la constellation de symptômes associés à la COVID longue. En effet, une étude publiée dans le Journal of Sleep Research par une équipe internationale dont fait partie Charles Morin, de l'École de psychologie et du Centre de recherche CERVO, de l'Université Laval, montre que ces problèmes sont couramment rapportés par les gens qui souffrent de COVID longue.

Rappelons que la COVID longue touche environ 15% des adultes qui ont contracté la COVID-19. «Il s'agit d'un syndrome dont les caractéristiques sont encore mal définies, rappelle le professeur Morin. La COVID longue se manifeste par la présence de symptômes qui persistent au moins trois mois après l'infection. Pour l'instant, les symptômes reconnus sont une grande fatigue, un essoufflement et un brouillard mental.»

Le professeur Morin et ses collaborateurs ont mené une enquête auprès de 13 628 personnes vivant dans 16 pays. Les participants devaient indiquer s'ils avaient eu la COVID-19 et quelle en avait été la gravité. Ils devaient aussi répondre à des questions portant sur la présence, depuis au moins trois mois, de 21 problèmes de santé.

Parmi les répondants, 2705 ont indiqué qu'ils avaient eu la COVID-19. Les chercheurs les ont subdivisés en quatre catégories selon la sévérité de l'infection: asymptomatique (11%), légère (55%), moyenne (25%) et grave (9%). Ces derniers cas regroupaient les personnes dont l'état de santé avait nécessité une hospitalisation.

«Contrairement à plusieurs études sur le sujet, nous avions un groupe témoin constitué de personnes qui n'avaient pas eu la COVID-19, souligne le professeur Morin. C'est important parce qu'après plusieurs mois de pandémie, tout le monde ressentait, à divers degrés, une fatigue et un brouillard mental.»

Les analyses des chercheurs ont révélé que:

  • La fréquence des 21 problèmes de santé est nettement plus élevée chez les personnes qui ont eu une COVID-19 de sévérité grave ou moyenne. «Ces problèmes touchent une partie des personnes qui ont eu une COVID-19 asymptomatique ou légère, mais ils sont moins fréquents dans ces groupes», précise le professeur Morin.
  • L'insomnie vient au 3e rang des symptômes les plus fréquemment rapportés. Elle touche 47% des personnes qui ont eu une COVID-19 grave et 43% des personnes qui ont eu une COVID-19 de sévérité moyenne.
  • La somnolence diurne vient au 8e rang des symptômes les plus fréquemment rapportés. Elle touche respectivement 36% et 31% des personnes qui ont eu une COVID-19 de sévérité grave ou moyenne.

« Les cliniciens devraient porter davantage attention aux symptômes d'insomnie et de somnolence diurne chez les patients qui consultent pour des problèmes s'apparentant à la COVID longue. »
Charles Morin

À la lumière de ces résultats, le professeur Morin estime que l'insomnie et la somnolence diurne devraient être considérées comme des symptômes clés de la COVID longue. Les problèmes de sommeil pourraient même exacerber et prolonger d'autres symptômes de la COVID longue, ajoute-t-il.

«Étant donné que les difficultés de sommeil persistantes ont des répercussions néfastes sur la santé, les cliniciens devraient porter davantage attention aux symptômes d'insomnie et de somnolence diurne chez les patients qui consultent pour des problèmes s'apparentant à la COVID longue. Ces symptômes devraient être pris en compte dans le diagnostic et dans le traitement de ces patients.»

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!