Vie universitaire

Moins de brevets, plus de licences

Par : Yvon Larose
En 2008-2009, 17 licences donnant droit à l’utilisation de la propriété intellectuelle de certains chercheurs de l’Université ont été accordées. Il s’agit là d’un record annuel. En cinq ans, soit de 2004-2005 à 2008-2009, le nombre de licences en vigueur à l’Université est passé de 37 à 75. «Le nombre de demandes de brevet d’invention déposées chaque année a diminué et celui des licences a augmenté parce qu’un nombre plus élevé de licences représente une stratégie éminemment payante, a expliqué Éric Bauce, vice-recteur exécutif et au développement, le jeudi 11 février devant les membres du Conseil d’administration. Entre 2004-2005 et 2008-2009, les revenus annuels de licence sont passés de 352 018 $ à 1,5 M$.»

Ces données proviennent d’un rapport qu’Éric Bauce a déposé au Conseil. Le document porte sur les progrès réalisés entre 2004-2005 et 2008-2009 dans la gestion de la propriété intellectuelle et de ses retombées économiques à l’Université Laval. On peut y lire notamment que 57 divulgations d’invention ont été reçues en 2008-2009, comparativement à 63 un an auparavant. Le rapport mentionne également qu’en cinq ans, le nombre de demandes de brevet d’invention déposées chaque année est passé de 120 à 87. Cette baisse significative résulte d’un meilleur contrôle, à la fois dans le choix des technologies à protéger et dans le choix des territoires protégés. «Nous sommes beaucoup plus prudents», a mentionné le vice-recteur. Six entreprises dérivées de la propriété intellectuelle de chercheurs de l’Université ont vu le jour en 2008-2009. Mentionnons AddÉnergie Technologies (recharge rapide de piles électriques) et RobotIQ (main de robot).

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!