Vie universitaire

Des œuvres à saveur durable

L'Établi, la nouvelle ébénisterie du campus, donne une deuxième vie à des pièces de bois en créant des produits écoresponsables

Par : Matthieu Dessureault
Situé dans les laboratoires du pavillon Gene-H.-Kruger, L'Établi a tout d'une fourmilière. Ses membres y coupent le bois, le gravent, le sablent, le façonnent, le transforment. Banc de scie, sableuse, dégauchisseuse, scie à ruban, planeur, scie à onglet et autres équipements spécialisés sont mis à leur disposition. Uniques, leurs réalisations n'ont rien à envier à celles des grandes ébénisteries. «Les étudiants en génie du bois ont accès à un énorme parc d'équipements dans le cadre de leurs cours, mais rares étaient les occasions de l'utiliser pour des projets plus personnels. C'est pourquoi nous avons créé un organisme à but non lucratif permettant de perfectionner nos habiletés, tout en nous initiant à l'aspect entrepreneurial. Tous les profits sont réinvestis dans la formation et l'achat d'équipements», explique Charles Breton, étudiant à la maîtrise en sciences du bois et président de L'Établi.

Lauréat au dernier Concours d'idées d'entreprises d'Entrepreneuriat Laval, L'Établi a rapidement pris de l'expansion. Les membres – ils sont une trentaine – proviennent en majorité du Département des sciences du bois et de la forêt, mais de plus en plus, l'association attire des étudiants d'autres domaines. Plusieurs acteurs sur le campus, dont La Fondation de l'Université Laval, la Chaire industrielle de recherche sur la construction écoresponsable en bois et différentes facultés, ont fait appel à L'Établi. Les créations comprennent des supports pour téléphones cellulaires, des planches à découper, des porte-cartes de visite, des médailles, des plaques de reconnaissance et des lutrins pour les salles de conférence.

Tous ces produits ont été fabriqués à partir de matériaux recyclés, que ce soit des résidus d'entreprises de construction ou des restes de projets de fin d'études. «Le but est de concevoir des produits de manière locale en utilisant du bois revalorisé. On vise principalement le marché de l'objet promotionnel et du cadeau corporatif sur le campus. Pour nous, c'est impensable d'offrir des produits faits en Chine», souligne Charles Breton.

D'ailleurs, il aime que les oeuvres portent des traces de leur ancienne vie. Il s'inspire aussi des imperfections du bois pour leur donner un caractère unique. «Un nœud, une veine ou même une ligne de pourriture peut donner un détail super intéressant. Ce qui est important, c'est de bien planifier les étapes de production de l'objet. En voulant aller trop vite, on se retrouve avec plein d'erreurs, que l'on devra corriger par la suite. L'ébénisterie est un art de perfectionnisme», dit-il.

Cette passion pour le bois, Charles Breton l'a développée au cours d'un voyage en Australie, après son cégep. Pendant un mois, il a travaillé sur un navire, une réplique du Duyfken, qui date du 16e siècle. Ses tâches consistaient à entretenir et réparer le bateau, ce qui l'a amené à restaurer et à teindre des pièces de bois. Il apprécie ce matériau pour plusieurs raisons, dont ses qualités écologiques. «Le bois est un matériau noble, beau, plaisant à revaloriser. Du point de vue environnemental, il présente plusieurs avantages. Contrairement à d'autres matériaux, comme le béton ou l'acier, il n'a pas besoin d'être chauffé avant d'être transformé. En termes énergétiques, c'est très intéressant.»

Avec son équipe, il travaille à la conception de plusieurs nouveaux produits, notamment une collection d'ustensiles de cuisine. Bonne nouvelle: le tout devrait être prêt avant Noël. À inscrire sur votre liste de cadeaux!

Pour plus d'information sur L'Établi: www.letabli-edc.com

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!