Vie universitaire

Chaque chose en son temps

L’adaptation au milieu universitaire est une question d’attitude

Par : Renée Larochelle
Les études universitaires marquent le début d’une nouvelle vie. Pour certains étudiants, l’adaptation à leur nouveau milieu sera facile. Pour d’autres, cette transition s’avérera plus ardue. En effet, s’adapter à l’université représente tout un défi où se mêlent à la fois excitation et inquiétude. Pour mettre toutes les chances de son côté et réussir son départ, la meilleure suggestion qu’on puisse faire est de se donner le temps d’apprivoiser son nouveau milieu.  

Tel est l’un des conseils prodigués par le conseiller en orientation Dominique Dubé, lors d’un atelier offert par le Centre d’orientation et de consultation psychologique (COCP), le 17 septembre, et dont le thème était l’adaptation aux études universitaires. Si vous avez manqué cet atelier d’une durée d’une heure, vous pourrez vous rattraper sur un autre sujet les 18, 23 et 24 septembre, sans inscription préalable, en vous rendant à 11 h 30 au local 3B du pavillon Charles-De Koninck. Il y sera notamment question de gestion du temps et des moyens pour stimuler la concentration. Les 30 septembre et 1er octobre, à la même heure et au même endroit, on parlera des façons d’être plus efficace en ce qui concerne la mémorisation et la lecture. Il est possible de s’informer sur place des autres ateliers qui s’échelonnent jusqu’à la mi-novembre.

«Certains étudiants trouvent qu’il ne vaut pas la peine de s’installer pour étudier quand on n’a qu’une heure devant soi, a souligné Dominique Dubé. Pourtant, ils sous-estiment le fait que cette heure leur appartient et qu’il est important de bien utiliser les heures creuses dans une vie d’étudiant, surtout quand on a un emploi en plus de ses études.» L’horloge biologique variant d’une personne à l’autre, il importe aussi de bien connaître son rythme et de le respecter. En d’autres termes, rien ne sert de s’évertuer à emmagasiner des connaissances au petit matin si on se sait à son meilleur vers 10 h du soir.

Savoir se mêler aux autres
Comme il n’y a pas que les études dans la vie, le conseiller n’a pas manqué d’inciter les étudiants à se créer un réseau d’appartenance à l’Université, en s’intégrant à un groupe ou à une association étudiante, par exemple. Parfois, cela peut être aussi simple que de se mêler aux autres au moment de la pause, en classe, l’essentiel étant de ne pas s’isoler, ce que certains étudiants ont tendance à faire lorsqu’ils se sentent dépassés par les événements. Les études prenant le dessus, on peut également être tenté de mettre de côté l’exercice physique, à cause du manque de temps. Là encore, il s’agit de bien planifier son horaire en faisant de la pause du midi un moment où on prend soin de soi en marchant d’un bon pas sur le campus ou en allant nager au PEPS, par exemple. Tout demeure une question d’organisation et d’attitude.

À ceux et celles qui ont envie de décrocher et qui ne voient pas la lumière poindre au bout du tunnel, l’animateur de ce 2e atelier offert par le COCP conseille de ne pas se laisser aller au découragement. En effet, d’autres ont vécu la même situation et sont sortis de l’impasse qui guette les nouveaux arrivés. D’où l’importance de ne pas précipiter les choses et de se donner du temps, les choses revenant généralement à la normale au bout de quelques semaines.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!