Arts

Adeptes du système D

Les artistes du Pantoum participeront pour la première fois à la Bourse RIDEAU avec une soirée festive réunissant musique, théâtre, danse, cirque et art visuel

Par : Matthieu Dessureault
L'étudiant en arts visuels Guillaume Tardif crée des installations et des sculptures à partir d'objets du quotidien. Son travail sera mis à l'honneur au Pantoum dans le cadre de la Bourse RIDEAU.
L'étudiant en arts visuels Guillaume Tardif crée des installations et des sculptures à partir d'objets du quotidien. Son travail sera mis à l'honneur au Pantoum dans le cadre de la Bourse RIDEAU.
Une question s'impose d'emblée: qu'est-ce que le Pantoum? Bien que le lieu attire soir après soir une foule d'artistes et de curieux, il fait toujours figure d'ovni sur la scène culturelle de Québec. De l'extérieur, le bâtiment ressemble à n'importe quel autre du quartier Saint-Sauveur. Une fois à l'intérieur, cependant, on découvre une grande salle de spectacle multifonctionnelle. Cet espace, où on présente des prestations musicales, des expositions et des projections, est ouvert au public deux fois par mois. Eldorado du musicien, le reste du complexe est divisé entre un studio d'enregistrement et des locaux de répétition.

Depuis sa fondation en 2012 par Jean-Michel Letendre-Veilleux et Jean-Étienne Collin-Marcoux, le Pantoum a vu naître moult projets créatifs. «La musique est notre activité principale, mais on accueille aussi des artistes qui oeuvrent avec le multimédia, la vidéo, la scénographie ou la photographie. L'endroit permet à tous ces gens de faire du réseautage et de lancer de nouveaux projets», explique Jean-Michel Letendre-Veilleux.

Étudiant au baccalauréat en musique et directeur musical de la station CHYZ, il est bien placé pour être à l'affût des nouvelles tendances. Son complice, un diplômé du programme de musique classique, oeuvre, pour sa part, comme technicien pigiste pour les événements de l'Université. Chacun mène en parallèle une prolifique carrière de musicien, notamment avec les groupes Leafer, X-Ray Zebras et Beat Sexü. Débrouillards, ils produisent leurs propres concerts et enregistrent leurs disques. Le Pantoum dispose, par ailleurs, d'un atelier de sérigraphie où les groupes peuvent créer des affiches ou des t-shirts à leur effigie. On y trouve aussi un espace consacré à la conception de décors. Ici, le troc et la collaboration sont à l'honneur. Pour faire fonctionner cette machine à rêves, la troupe met à contribution les forces de chacun. Leur projet ne bénéficie d'aucun appui financier de la part des institutions.

Voilà que la Bourse RIDEAU s'intéresse au Pantoum. Cette organisation d'importance dans l'industrie du spectacle permet chaque année à de nombreux agents, producteurs et diffuseurs de découvrir des artistes. Pour la première fois, ces professionnels sont invités à passer les portes du Pantoum, le 18 février, pour une soirée festive également ouverte au grand public. «Beaucoup de gens de l'industrie entendent parler du Pantoum, mais ne comprennent pas de quoi il s'agit, indique Jean-Étienne Collin-Marcoux. J'ai hâte de voir leur réaction! Pour des diffuseurs ou des producteurs habitués à des salles de spectacle classiques, le Pantoum, c'est un autre monde!»

Assurément, ils en auront plein la vue avec le programme multidisciplinaire qui a été concocté. Chaque parcelle des trois étages du Pantoum sera investie par un artiste. Au menu, des prestations des groupes FurHats, Les Marinellis et Beat Sexü. Pendant ce temps, Chloé Poirier Sauvé proposera une performance de dessin sur sable, réalisée à l'aide d'une table lumineuse. Le tout sera agrémenté de performances du danseur Dany Desjardins, de la contorsionniste Andréane Leclerc et du comédien Jean-Philippe Baril Gérard.

L'événement sera aussi l'occasion de découvrir le talent de Guillaume Tardif, un étudiant à la maîtrise en arts visuels qui crée des sculptures et des installations. «Je m'intéresse à l'abondance d'objets qui meublent mon quotidien. J'accumule toutes sortes de matériaux, que je mélange afin de créer des oeuvres qui semblent obéir à une forme de vie qui leur est propre», explique l'artiste, également connu dans le monde de la musique. Il fait partie du populaire groupe rock Charlie Foxtrot, en plus d'être formateur à l'Ampli de Québec, un organisme qui aide les jeunes musiciens. «Guillaume est très impliqué sur la scène musicale locale et dans le milieu des arts visuels, dit Jean-Étienne Collin-Marcoux. Pour nous, c'était logique de l'inviter au Pantoum. On lui a laissé carte blanche.»

Pour voir ce que l'artiste prépare, il faudra être sur place, le 18 février. Ça se passe à partir de 23h, au 76, rue Saint-Vallier Ouest. L'organisation de l'événement est signée Patrick Labbé (DOZE Management), Yanick Capuano (Kapuano Records) et Marc-Antoine Arrieta.

La programmation complète de la Bourse RIDEAU est disponible à l'adresse rideau-inc.qc.ca. Ceux qui désirent assister à un spectacle doivent réserver leur place à la billetterie des salles participantes.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!