Arts

Gala numérique pour l’Opéra de Québec

Directeur artistique de l’ensemble, le professeur invité en chant Jean-François Lapointe se tourne vers Internet pour propager son amour de l’art lyrique

Par : Matthieu Dessureault
La professeure de chant Hélène Guilmette (à gauche) faisait partie des artistes au programme du gala.
La professeure de chant Hélène Guilmette (à gauche) faisait partie des artistes au programme du gala.

Il y a un an, Jean-François Lapointe, baryton réputé et professeur invité à la Faculté de musique de l’Université Laval, était nommé directeur artistique de l’Opéra de Québec. Son entrée en poste allait se faire en septembre 2020. Ce qu’il ignorait à l’époque, c’est qu’une pandémie allait venir chambouler tous ses plans.

Contraint d’annuler le lancement de la programmation, il s’est tourné vers d’autres options de diffusion. Le 25 octobre, pour la Journée mondiale de l’opéra, il a eu l’idée de présenter un gala numérique. «Malgré l’épreuve, la pandémie nous offrait peut-être une opportunité: celle de réunir une équipe d’artistes québécois aux carrières internationales florissantes, qui dans d’autres temps n’auraient pu se trouver à Québec à la même heure. C’est à la fois une chance et une occasion unique d’offrir le sommet du chant d’ici, de participer et de célébrer à notre façon la journée mondiale de l’opéra et aussi de faire rayonner l’Opéra de Québec.»

Ce concert, enregistré sans public dans la salle Louis-Fréchette du Grand théâtre, était diffusé en direct sur le Web. Il faut croire que l’initiative a été appréciée, avec plus de 4 000 spectateurs sur YouTube et Facebook, auxquels s’ajoutent les centaines de commentaires enthousiastes que l’organisation a reçus. Le projet a aussi eu des échos jusqu’en Europe, où des critiques parlent d’un «gala qui réunissait la fine fleur du chant québécois».

Le concert, qui se déroulait sous la direction musicale du chef Jean-Marie Zeitouni, mettait notamment en vedette la soprano Hélène Guilmette. Celle qui est aussi professeure invitée à la Faculté de musique a interprété les célèbres «Deh vieni, non tardar» des Noces de Figaro, de Mozart, et l’«Air des bijoux», de Faust de Gounod. Jean-François Lapointe, pour sa part, s’est frotté à Verdi («Di provenza il mar, il suol», de La Traviata), Bizet («Au fond du temple saint», Les pêcheurs de perles) et Gounod («Avant de quitter ces lieux», Faust). On a aussi pu entendre Philippe Sly, Karina Gauvin, Éric Laporte et Marie-Nicole Lemieux avec l’Orchestre symphonique de Québec en accompagnement. Chaque numéro était présenté par Jean-Sébastien Ouellette, comédien et chargé de cours à la Faculté de musique.

La vidéo du concert est disponible dans son intégralité jusqu’au 25 novembre sur le site de l’Opéra.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!