ULaval news logo

13 janvier 2023

Fleur de peau: une exposition touchante sur les «vérités intimes»

Les artistes Jessica Martin-Lafond, Jo Leblanc et Juliette Matte-Breton se dévoilent jusqu'au 10 février à la salle d'exposition du pavillon Alphonse-Desjardins

Par : Alexandra Perron
Partager : facebook twitter linked in email
<p><i>La Guérison en rose&nbsp;2</i> et <i>La Guérison en rose&nbsp;1</i>.&nbsp;Sur les œuvres de Juliette
Matte-Breton flotte une aura rose, couleur pour laquelle elle entretient
une obsession. «Probablement parce qu’elle est un symbole de la féminité
très fort et que je cherche à me positionner en tant que femme par
rapport à ces standards en me les réappropriant et en les défiant.»</p>

La Guérison en rose 2 et La Guérison en rose 1. Sur les œuvres de Juliette Matte-Breton flotte une aura rose, couleur pour laquelle elle entretient une obsession. «Probablement parce qu’elle est un symbole de la féminité très fort et que je cherche à me positionner en tant que femme par rapport à ces standards en me les réappropriant et en les défiant.»

— Juliette Matte-Breton

Dans sa série photographique La Guérison en rose, Juliette Matte-Breton représente son corps et révèle sa nudité, ce qui lui permet de défier les normes corporelles. Elle y porte des vêtements qu'elle a conçus, comme si elle portait ses émotions, son vécu. Grâce à la broderie, à la couture et au dessin de motifs, elle dit pouvoir dialoguer avec ses traumatismes par un processus qui lui fait du bien. «Je crée à partir de mes vérités intimes.»

Jusqu'au 10 février, l'artiste de la relève joint son message empreint de douleur et de féminité à celui de Jessica Martin-Lafond et de Jo Leblanc à la salle d'exposition du pavillon Alphonse-Desjardins. Leur exposition collective, intitulée Fleur de peau, est magnifique et courageuse.

<p>L'installation des livres d'artiste de&nbsp;Jessica Martin-Lafond</p>

L'installation des livres d'artiste de Jessica Martin-Lafond

— Jessica Martin-Lafond

À travers l'estampe et la poésie, Jessica Martin-Lafond oscille entre le dit et le non-dit. Elle nous propose des livres d'artiste libérateurs, dont l'un prend place dans un tiroir de lingerie. «La création me donne le recul nécessaire pour réfléchir et sublimer mes traumatismes liés aux violences sexuelles.»

<p>Dans ses œuvres, Jo Leblanc utilise des matériaux tels que des pierres semi-précieuses, des perles de verre Miyuki ainsi que du fil de coton et de soie.</p>

Dans ses œuvres, Jo Leblanc utilise des matériaux tels que des pierres semi-précieuses, des perles de verre Miyuki ainsi que du fil de coton et de soie.

— Jo Leblanc

Par l'art textile, Jo Leblanc exprime la douceur comme ses tempêtes intérieures. Broderies colorées et perlées avec des pierres semi-précieuses, des perles de verre Miyuki et du fil de coton et de soie, son travail est minutieux. «Que ce soit sous la forme de réseaux de lignes enchevêtrées ou encore des corps nus issus de la diversité sexuelle, il y a toujours, dans mon travail, une certaine tendresse.»

Une exposition authentique et engagée qui fait réfléchir. Le vernissage a lieu le 13 janvier de 18 heures à 20 heures.