Vie universitaire

Unis pour la vie

Le réseau des sentinelles du suicide continue de se développer sur le campus

Par : Renée Larochelle
«La connaissance apporte de nouveaux espoirs»: tel était le thème de la Journée mondiale de prévention du suicide qui a eu lieu hier, 10 septembre. En fait, ce thème s’accorde très bien avec le but visé par le réseau de sentinelles du suicide lancé en février à l’Université. But de l’opération: former des gens aptes à reconnaître la détresse psychologique et à diriger les personnes à risque suicidaire vers les ressources appropriées. Douze personnes travaillant à la Faculté des sciences et de génie ont déjà bénéficié de cette formation. Cet automne, la Faculté de médecine devrait à son tour être touchée, suivie de la Faculté des sciences sociales au trimestre d’hiver. «D’ici 2010, quelque 300 membres du personnel seront sensibilisés au problème du suicide sur le campus», souligne Louise Careau, responsable du Comité de prévention du suicide à l’Université Laval, avec Véronique Mimeault. «Il ne fait aucun doute que l’implantation d’un tel réseau dans un milieu de vie augmente la probabilité que les personnes qui représentent un danger pour elles-mêmes ou pour autrui soient aidées au bon moment.»
   
Depuis 1999, le Comité de prévention du suicide du Centre d’orientation et de consultation psychologique de l’Université offre, en collaboration avec le Vice-rectorat aux ressources humaines, des séances de sensibilisation sur le suicide. Jusqu’à maintenant, environ 275 personnes ont participé à ces rencontres de trois heures. Elles proviennent d’un peu partout sur le campus: Service des résidences, Service de sécurité et de prévention, Bureau du registraire, conseillers en gestion des études, professeurs, etc. Avec l’implantation du programme Sentinelles, toutes les facultés et services de l’Université sont touchés. La durée de la formation est d’une journée, et les participants profitent d’un encadrement plus soutenu lors de séances de suivi où ils peuvent rafraîchir leurs connaissances et échanger sur leurs expériences.

Des réponses aux besoins
Par ailleurs, depuis janvier, un cours portant sur la psychologie du suicide, chapeauté par l’École de psychologie, est offert aux étudiants provenant de toutes les facultés. Il semble que ce cours réponde à un besoin, puisque les inscriptions ont augmenté cet automne, passant de 115 à 185, remarque la chargée de cours Katia Sirois. «La plupart des personnes inscrites au cours sont des étudiants et étudiantes en psychologie, mais plusieurs proviennent de la Faculté de médecine, des sciences sociales et des sciences de l’éducation, constate-t-elle. Il existe un grand intérêt pour ce cours qui fait la lumière sur un problème encore mal connu.»

Rappelons que tous les étudiants inscrits à l’Université peuvent faire appel aux professionnels du Centre d’orientation et de consultation psychologique. Tout est mis en œuvre afin de recevoir, dans les plus brefs délais, la personne qui en fait la demande. Le centre est situé au local 2121 du pavillon Maurice-Pollack. Téléphone: 656-7987. Courriel:  accueil@cocp.ulaval.ca.  On peut aussi faire appel au Centre de prévention du suicide de Québec, 24 h sur 24, 7 jours sur 7, en composant le 683-4588 ou le 1-866-277-3553.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!