Vie universitaire

Un Carnaval aux couleurs de l'Université

Plusieurs membres de la communauté universitaire collaborent à l'organisation d'activités du Carnaval de Québec, qui aura lieu du 27 janvier au 12 février

Par : Matthieu Dessureault
L'équipe des duchesses comprend notamment Justine Leblanc, chargée de communication à la Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation (1re à partir de la gauche), ainsi que Gaël-Anne Grenier-Lavergne (2e à partir de la gauche) et Anne-Julie MacDonald (1re à partir de la droite), toutes deux étudiantes en communication publique. La voici accompagnée de Bonhomme, de Michelle Morin-Doyle, maire suppléant, de Mélanie Raymond, directrice générale du Carnaval, et d'Alain April, président du conseil d'administration du Carnaval.
L'équipe des duchesses comprend notamment Justine Leblanc, chargée de communication à la Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation (1re à partir de la gauche), ainsi que Gaël-Anne Grenier-Lavergne (2e à partir de la gauche) et Anne-Julie MacDonald (1re à partir de la droite), toutes deux étudiantes en communication publique. La voici accompagnée de Bonhomme, de Michelle Morin-Doyle, maire suppléant, de Mélanie Raymond, directrice générale du Carnaval, et d'Alain April, président du conseil d'administration du Carnaval.
La nouvelle est tombée comme un couperet en 2011. Justine Leblanc apprenait que son père, Gilles, avait une artère bloquée et qu'il devait subir une opération à coeur ouvert. S'il se porte bien aujourd'hui, c'est grâce à l'équipe médicale de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec – Université Laval qui a effectué un triple pontage. Aussi surprenant que cela puisse paraître, Justine Leblanc est devenue duchesse du Carnaval de Québec pour remercier et soutenir cet établissement. «J'ai déjà travaillé au Carnaval, d'abord comme attachée de presse, puis comme chef du protocole à la direction générale. J'avais envie de m'impliquer autrement dans l'organisation. Le rôle de duchesse m'a interpellée puisque la nouveauté, cette année, est son aspect philanthropique. Chacune des duchesses doit appuyer une cause qui lui tient à cœur. J'y ai vu l'occasion de redonner à l'institut qui a sauvé la vie de mon père», raconte-t-elle.

Pour chaque bougie du Carnaval qu'elle a vendue, 1$ allait à la Fondation de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec – Université Laval. Comme elle, les six autres duchesses ont choisi chacune un organisme. En plus d'avoir amassé des fonds pour leur cause, elles ont comme mandat d'inciter la population à participer aux festivités. Plus elles ont écoulé de bougies, plus grandes seront leurs chances de devenir la reine du 63e Carnaval. Chargée de communication à la Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation, où elle gère notamment les réseaux sociaux, Justine Leblanc utilise son réseau de relations et son expertise en communication pour promouvoir l'événement. Depuis plusieurs semaines, elle s'active sur le campus et dans différents lieux de la ville de Québec, dont son duché, la Haute-Saint-Charles.

Une implication tous azimuts


Il n'y a pas que Justine Leblanc qui travaille fort aux préparatifs des festivités du Carnaval. Frédéric Quirion fait partie des étudiants en architecture dont les idées ont inspiré la création de la nouvelle mouture du palais de glace de Bonhomme, érigé devant le Parlement du Québec. «Le Carnaval a fait appel à l'École d'architecture afin d'organiser un concours d'idées pour renouveler son image. Nous avions cinq jours pour produire un concept et le présenter au jury. Le but était de réfléchir à ce que pourraient avoir l'air le site du Carnaval et le palais de glace», explique-t-il.

Le projet de son équipe, qui comprend également Mélissa Duperron et Félix-André Savard, a remporté le premier prix. Intitulé Le palais (tissé) fléché, il proposait de créer un parcours labyrinthique s'inspirant de la ceinture fléchée. Les visiteurs pourront donc s'amuser à se perdre dans cet environnement glacé. Quelque 2 000 blocs de glace ont été utilisés pour la construction. Il s'agit du plus imposant palais en dix ans. Pas peu fiers, les étudiants ne manqueront pas d'aller voir le résultat. «C'est très gratifiant de savoir que notre proposition, même si elle a été adaptée, a été concrétisée. L'École d'architecture étant située dans le Vieux-Québec, les étudiants ont souvent l'occasion de se promener autour du site du Carnaval. Le palais de glace offrira une belle visibilité à notre université», se réjouit Frédéric Quirion.

On retrouve le même enthousiasme chez Dominique Bernard, Anne Chabot Bergeron, Marianne Biron-Hudon, Julia Cyr-Gagnon, Vicki Clouet-Côté, Sarah Boudreau Turpin, Émilie Legendre et Lauriane Ouellet. Étudiantes ou récemment diplômées de l'Université, ces athlètes forment l'équipe Bota Bota, qui participera, cette année encore, à la célèbre course de canots à glace du Carnaval. Plusieurs compétiteurs provenant du Canada, de la France et des États-Unis navigueront dans les eaux froides du fleuve Saint-Laurent. Leur objectif: effectuer le trajet entre Québec et Lévis en un temps record.

L'équipe Bota Bota, qui s'entraîne intensivement depuis le congé des Fêtes, est prête plus que jamais à relever le défi. «Notre objectif est d'avoir du plaisir, tout en nous surpassant. La course du Carnaval est très technique. Il s'agit d'une compétition stressante, avec un relief de glace impressionnant et des milliers de spectateurs qui nous regardent. Tout peut arriver. Il y a deux ans, nous avons remporté la victoire. C'était un beau moment, qu'il serait plaisant de reproduire!», lance Dominique Bernard, étudiante au baccalauréat en aménagement et environnement forestiers.

Envie de les voir à l'œuvre? C'est un rendez-vous le 5 février, à 11h, au bassin Louise du port de Québec.

Consultez la programmation complète du Carnaval

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!