Vie universitaire

Le campus à l'heure des chantiers

Plusieurs projets de construction, de réaménagement ou de rénovation sont en marche sur la cité universitaire

Par : Yvon Larose
Le futur complexe intégré de formation en sciences de la santé, qui est présentement en construction sur l'emplacement du pavillon Ferdinand-Vandry, accueillera les étudiantes et les étudiants des facultés de Médecine, de Pharmacie et des Sciences infirmières. Le bâtiment sera le point d'ancrage du Projet Santé, la première expérience de formation interprofessionnelle dans l'Est du Canada à regrouper neuf disciplines liées aux sciences de la santé. Le Projet Santé misera sur un travail de concertation interdisciplinaire et de collaboration interdisciplinaire. Cela se traduira notamment sur le plan des infrastructures et des ressources qui seront partagées. Par exemple, le Centre Apprentiss comptera une vingtaine de laboratoires d'apprentissage par simulation avant-gardiste avec des mannequins interactifs. Les étudiants et les professionnels en exercice pourront y acquérir des compétences cliniques, techniques et relationnelles.
Le futur complexe intégré de formation en sciences de la santé, qui est présentement en construction sur l'emplacement du pavillon Ferdinand-Vandry, accueillera les étudiantes et les étudiants des facultés de Médecine, de Pharmacie et des Sciences infirmières. Le bâtiment sera le point d'ancrage du Projet Santé, la première expérience de formation interprofessionnelle dans l'Est du Canada à regrouper neuf disciplines liées aux sciences de la santé. Le Projet Santé misera sur un travail de concertation interdisciplinaire et de collaboration interdisciplinaire. Cela se traduira notamment sur le plan des infrastructures et des ressources qui seront partagées. Par exemple, le Centre Apprentiss comptera une vingtaine de laboratoires d'apprentissage par simulation avant-gardiste avec des mannequins interactifs. Les étudiants et les professionnels en exercice pourront y acquérir des compétences cliniques, techniques et relationnelles.
Trois chantiers ont démarré ce mois-ci sur le campus. Le plus important est sans contredit celui qui consiste à rénover et à mettre aux normes le pavillon Félix-Antoine-Savard. Ce projet nécessitera un investissement de près de 9 millions de dollars. Il a été lancé le 14 mai et doit prendre fin le 21 décembre. La Faculté de philosophie et la Faculté de théologie et de sciences religieuses, qui occupaient chacune trois étages, ont été déménagées près de l’Université pour la durée des travaux. «Le pavillon fait l’objet d’une rénovation complète: systèmes mécaniques de chauffage, de climatisation et de ventilation, tout sera remis à niveau, explique Robert Desmeules, directeur du Service des immeubles. On installera un contrôleur électronique de la température dans chacun des bureaux et chacune des salles. Une bonne partie des travaux portera sur la protection des occupants. On fera la mise aux normes des issues et des escaliers et on installera des gicleurs.»

Deux projets de réaménagements fonctionnels, totalisant près d’un million de dollars d’investissements, sont présentement en cours. Le premier a commencé le 10 mai au Bureau du registraire au pavillon Jean-Charles-Bonenfant. Il se déroulera jusqu’au 16 novembre. On améliorera la fonctionnalité des opérations ainsi que l’espace d’archivage. On fera la mise aux normes du mobilier, de la ventilation et de la climatisation. L’aire d’accueil sera dotée d’une aire d’attente. L’autre projet est en cours depuis le 22 mai au niveau 1 du pavillon Louis-Jacques-Casault, à l’arrière de la cafétéria, dans le secteur du Département de géomatique. La fin des travaux est prévue pour le 10 août. Il s’agira d’aménager, pour le Département, trois nouveaux locaux de cours permettant l’utilisation d’ordinateurs par prises électriques et en réseau. On aménagera aussi un espace de travail de type «café Internet» ainsi que trois autres locaux.

Des chantiers à venir
La phase II des travaux de réaménagement, de rénovation et de mise aux normes du pavillon Abitibi-Price se mettra en branle au mois d’août. La phase I avait eu lieu l’été dernier. La phase II couvrira les étages deux, trois et quatre de l’édifice construit en 1950. Les travaux se poursuivront jusqu’en mars 2008. On installera des systèmes de ventilation et de climatisation. On fera la réfection du système électrique au complet. Et on installera des gicleurs. Il y aura même des travaux de désamiantage. En tout, les deux phases auront représenté un investissement de 10 millions de dollars.

La structure qui abritait l’accélérateur de particules Van de Graaf, à l’extrémité du pavillon Alexandre-Vachon, devrait accueillir un nouveau calculateur haute performance. Ce projet très complexe, évalué à 10 millions de dollars, est présentement à l’étape des plans et des devis. Le quart de la somme ira à l’aménagement de la salle. Le scénario le plus optimiste envisagé prévoit le début des travaux à l’automne et l’installation du calculateur à la fin de l’hiver 2008.

Cinq autres projets de chantiers sont à l’étude. Trois d’entre eux portent sur la réalisation de travaux de rénovation et de mises aux normes dans les pavillons Alexandre-Vachon, Charles-De Koninck et Alphonse-Marie-Parent. Les investissements prévus s’élèvent globalement à plus de 60 millions de dollars. La Direction de l’Université travaille en étroite collaboration avec le Service des activités sportives sur un projet d’agrandissement du PEPS évalué à 75 millions. Les plans prévoient notamment l’ajout d’un bassin de natation de dimension olympique, d’un amphithéâtre gymnase et d’un centre de soccer intérieur. On envisage aussi la rénovation, au coût de 4,6 millions, à l’été 2008 puis à l’été 2009, de l’enveloppe de béton qui recouvre le stationnement intérieur du PEPS.

Un pavillon, trois serres et un réseau d’aqueducs
Trois projets sont en marche depuis un an sur le campus. La transformation graduelle du pavillon Ferdinand-Vandry, amorcée en mai 2006, culminera en 2010 en un vaste complexe de formation en sciences de la santé d’une superficie brute de 31 625 mètres carrés. Les travaux, réalisés à un coût de 76 millions de dollars, permettront de doubler la superficie du pavillon construit en 1957. Ils incluront un stationnement souterrain sur deux niveaux d’une capacité totale de 260 places. «Le projet suit son cours, indique Robert Desmeules. On prévoit que les travaux d’agrandissement prendront fin en mai 2008. On déplacera ensuite les gens dans la nouvelle partie pour entreprendre les travaux dans l’ancienne partie.»

La construction du complexe de serres haute performance a démarré à l’été 2006. La fin des travaux est prévue pour l’automne 2007. Les trois serres représenteront une superficie totale de 4 486 mètres carrés. Elles seront situées à proximité de l’Envirotron, du pavillon des Services et du pavillon Abitibi-Price. On y fera de la recherche pour diverses industries serricoles et pour la biotechnologie agricole et forestière. Le projet aura nécessité un investissement de 15,6 millions.

Le Service des immeubles a entrepris, il y a un an, des travaux de remplacement de toutes les conduites d’aqueduc dans les couloirs de services. Ces travaux, qui devraient prendre fin en 2010, auront coûté 6 millions.

Depuis 2003 et jusqu’en 2010, plus de 200 millions de dollars auront été investis dans la construction de nouveaux édifices et dans le réaménagement de pavillons et d’infrastructures. Dans la dernière année uniquement, la cité universitaire s’est enrichie de quatre nouveaux emplacements: le Pavillon d’optique et de photonique (46 millions), l’aire d’alimentation de 250 places assises située dans la cour intérieure du pavillon Charles-De Koninck (3,5 millions), le carrefour alimentaire du pavillon Alphonse-Desjardins (1,3 million) et, enfin, le Laboratoire de muséologie et d’ingénierie de la culture (3,4 millions) qui ouvrira officiellement ses portes le 28 mai.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!