Vie universitaire

Écrire pour Wikipédia

Une quarantaine d’étudiantes et d’étudiants du premier cycle ont produit 20 articles sur l’histoire du Québec pour la célèbre encyclopédie collective en ligne

Capture d’écran de la page Wikipédia consacrée à la féministe québécoise Idola Saint-Jean. Cette page d’environ 3000 mots a été rédigée par les étudiants en histoire Rose Tremblay-Fontaine et Émile Galipeau dans le cadre d’un cours de premier cycle.
Capture d’écran de la page Wikipédia consacrée à la féministe québécoise Idola Saint-Jean. Cette page d’environ 3000 mots a été rédigée par les étudiants en histoire Rose Tremblay-Fontaine et Émile Galipeau dans le cadre d’un cours de premier cycle.

Rose Tremblay-Fontaine est en deuxième année du baccalauréat en histoire. À la session d’hiver, elle a participé à une expérience particulière dans le cadre du cours obligatoire Histoire de l’histoire donné par la professeure Aline Charles. Avec son confrère Émile Galipeau, elle a rédigé une nouvelle page de Wikipédia, l’encyclopédie collective en ligne, sur Idola Saint-Jean, une journaliste, éducatrice et féministe québécoise née en 1879 et décédée en 1945. L'essentiel de leur information, ils l’ont puisé dans une biographie de près de 400 pages parue en 2017 sous les signatures de Michèle Stanton-Jean et Marie Lavigne.

«Depuis peu, je m’intéresse beaucoup à l’histoire des féministes, explique Rose Tremblay-Fontaine. J’ai toujours eu l’impression que les féministes les plus radicales venaient d’ailleurs. Idola St-Jean a donc été une révélation pour moi. Ses idées vibrantes, toujours d’actualité, sont une source d’inspiration puisqu’elles baignent dans un contexte purement québécois. En l’étudiant, j’ai vu que le féminisme était présent ici autant qu’ailleurs.»

La page des deux étudiants contient approximativement 3000 mots. Comme tous les articles de Wikipédia, elle est écrite dans une langue vulgarisée accessible au grand public. Sa mise en page la distingue de celle d’un travail universitaire. «Les sources, entre autres, ont une formule complètement différente, souligne Rose Tremblay-Fontaine. Elles se rédigeaient automatiquement autour du numéro international normalisé, ou ISBN, d’un article ou d’un ouvrage. Il fallait ensuite les séparer: certaines sources étaient des notes, d’autres étaient des références au livre étudié. Finalement, il y avait les autres références, parmi lesquelles on compte les articles et les ouvrages consultés lors de la recherche.»

L’étudiante dit avoir toujours eu un faible pour la recherche universitaire. «Ce projet, poursuit-elle, n’a fait que m’encourager à poursuivre cette passion pour l’histoire. Je pense aussi qu’un site tel que celui de Wikipédia est pertinent et important. La vulgarisation de l’histoire est utile et nécessaire: en tant qu’universitaires, il est également de notre devoir de rendre les connaissances que nous avons acquises et que nous acquérons disponibles au grand public.»

Du contenu qui restera

Cette collaboration plutôt inédite entre des étudiants universitaires et une plateforme vouée au partage des savoirs a eu comme point de départ une demande de subvention adressée à la Wikimedia Foundation par la Fondation Lionel-Groulx. Cet organisme montréalais a pour mission d’œuvrer au développement et au rayonnement de la nation québécoise.

«La Fondation, indique Aline Charles, estime qu’il n’y a pas beaucoup de pages sur l’histoire du Québec dans Wikipédia. Elle a donc demandé à Wikimédia une aide financière pour augmenter le nombre et pour rehausser la qualité des articles sur l’histoire du Québec et de l’Amérique du Nord francophone sur cette plateforme.»

Après l’obtention de la subvention, la Fondation a approché la professeure Charles. S’en est suivie une collaboration pour préparer l’une des évaluations du cours. «Depuis quelque temps, dit-elle, j’expérimentais des formules d’évaluation qui permettent de diffuser les travaux étudiants. Je trouvais un peu dommage que la plupart ne servent qu’à l'évaluation, dans le strict cadre d’un cours. J’ai donc tout de suite accepté l’invitation de la Fondation.»

Les étudiantes et les étudiants, par équipes de deux, ont eu pour tâche de rédiger de nouvelles pages de Wikipédia sur des livres phares traitant de l’histoire québécoise et écrits par des historiennes et des historiens renommés. Ces ouvrages devaient avoir reçu un prix ou être assez marquants. L’Office québécois de la langue française décrit le livre phare comme «un livre dont le rayonnement est considérable en raison de son caractère représentatif d’une époque, d’un genre ou d’une tendance».  

En février, deux représentants de la Fondation Lionel-Groulx se sont rendus à Québec pour donner une formation de trois heures aux étudiantes et aux étudiants en vue de les initier à l’écriture «wikipédienne».

Ces travaux étudiants ont compté pour une bonne partie de la note finale du cours. «L’expérience a été très concluante, affirme la professeure. Les étudiantes et les étudiants ont fait quelque chose d’intéressant, de valable et d’utile. Ils étaient ravis et très fiers d’eux, plusieurs ont déployé des efforts supérieurs à ce qui était demandé et les pages réalisées sont de bonne qualité dans l’ensemble. Les 20 articles représentent une contribution à Wikipédia qui est à la fois modeste et importante.»

Six projets lauréats

À la fin de session universitaire et après la remise des notes, d’un commun accord avec Aline Charles, la Fondation, après relecture des articles, a décerné des prix aux auteurs des six meilleures pages réalisées dans le cadre du cours. Ces prix viennent d’être attribués, notamment au projet Idola Saint-Jean, l’insoumise. Les autres projets primés sont L’exode québécois, 1852-1925. Correspondance d’une famille dispersée en Amérique (Élisabeth Arsenault et Philippe Lambert), Histoire du Québec contemporain, tome 2: le Québec depuis 1930 (François-Gabriel Roberge et Roxane St-Pierre Rousseau), Genèse des nations et cultures du Nouveau Monde (Sarah-Kim Méthot et Jean-François Berthiaume-Fernandez), Repenser la nation: l’histoire du suffrage féminin au Québec (Marie-Pier Couillard et Emmanuelle Dumas), et Histoire sociale des idées au Québec, 1760-1896 (Fabien Bourdeau et Thomas François Eyraud). Il faut noter que cette dernière page, bien que primée, est pour l’instant à l’état de brouillon dans Wikipédia, c’est-à-dire non publiée, parce qu'il existait déjà une page Wikipédia sur le même sujet. Elle sera fusionnée avec la première.

«La Fondation Lionel-Groulx vient de demander à la Wikimedia Foundation le renouvellement de sa subvention, souligne la professeure. Une demande que Guillaume Pinson, doyen de la Faculté des lettres et des sciences humaines, vient d’appuyer avec une lettre officielle dans laquelle il dit trouver l’expérience très utile.»

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!