Vie universitaire

Campus express

Les Midis du CIEQ
Les 4 et 5 novembre auront lieu, coup sur coup, deux Midis du CIEQ au local 3244 du pavillon Charles-De Koninck à 12 h. Le mardi 4 novembre aura lieu la conférence «La noblesse du Canada du Régime français au Régime anglais» prononcée par François-Joseph Ruggiu, professeur d'histoire au Centre Roland Mousnier de l'Université de Paris IV-Sorbonne. Il y sera question de la défaite des armées françaises au Canada, en 1759 et en 1760, qui a été un traumatisme considérable pour les familles de l’élite de la colonie. Certaines sont presque entièrement disparues au fil de combats qui ont commencé dès le milieu des années 1740, et celles qui ont survécu ont dû faire le choix difficile de rester sous la souveraineté de la Grande-Bretagne ou encore de quitter la vallée du Saint-Laurent pour gagner une métropole que, parfois, elles ne connaissaient absolument pas. Le conférencier examinera les choix qui ont été faits par ces familles et proposera plusieurs clefs d’interprétation. Il s’interrogera également sur le sort réservé à ces familles de la noblesse par le Régime anglais qui a cherché à en rallier certaines, et parfois réussi, mais qui a laissé un certain nombre d'entre elles poursuivre leur déclin social parfois entamé dès le Régime français. Le mercredi 5 novembre, ce sera au tour de Didier Poton, professeur d'histoire moderne à l'UFR Langues, lettres, arts et sciences humaines à l'Université de La Rochelle, de prononcer la conférence «La Rochelle s'impose à Québec». En 1651, la communauté des habitants de Québec confie l'exportation des fourrures à des marchands rochelais de confession protestante. Cette décision prend acte de la reprise des entreprises transocéaniques rochelaises, notamment avec la Nouvelle-France après la tragédie que fut le siège de 1628 pour la cité charentaise. Didier Poton abordera le double processus de la reconstitution d'une marine et de la restructuration d'un groupe de marchands-armateurs dans une ville portuaire qui a su, une nouvelle fois, mobiliser les capitaux nécessaires.

Penser les transports collectifs
Le Centre de recherche en aménagement et en développement (CRAD) et la Communauté métropolitaine de Québec organisent la conférence «Penser les transports collectifs… et la région métropolitaine qui va avec» donnée par Vincent Kaufmann, professeur à l'École polytechnique de Lausanne, en Suisse. Cette conférence hors programme aura lieu exceptionnellement à midi le lundi 3 novembre à l'auditorium numéro 2 du Musée de la civilisation (85 rue Dalhousie). Vincent Kaufmann est docteur en sociologie. Il a été chercheur invité à l'Université de Lancaster (Grande-Bretagne) et à l'École des Ponts (Paris) ainsi que professeur associé à l'Université de Cergy-Pontoise. Ses recherches portent essentiellement sur les modes de vie urbains (multirésidence, agencement temporel et spatial des programmes d'activités), les politiques d'aménagement du territoire et de transports urbains, ainsi que sur la notion de mobilité et son importance en termes de structuration sociale.

À la santé des hommes
Pourquoi l'Australie a-t-elle revendiqué une politique de santé pour les hommes? Quels sont les grands principes de cette politique et quels sont les résultats attendus? Voilà des questions auxquelles répondra John MacDonald, directeur de recherche de la Chaire sur les soins de santé primaires de la Faculté des sciences biomédicales et de la santé de l'University of Western Sydney, lors de la conférence «Pourquoi une politique sur la santé des hommes? L'exemple de l'Australie». Cet événement aura lieu demain vendredi 31 octobre, de 13 h 30 à 15 h 30, au local 3470 du pavillon Charles-De Koninck. L’Australie est en effet largement reconnue comme une figure de proue en matière de services aux hommes, mais aussi pour plusieurs programmes sociaux. On y trouve notamment des réseaux de services pour les hommes en crise (mensline), en processus de séparation (family relationships), les hommes âgés, handicapés ou isolés (men’s sheds), concernant la santé (men’s health centres), en parallèle et en complémentarité avec les réseaux de services pour les femmes et les enfants. Impliqué dans le domaine depuis plusieurs années, John MacDonald a été récemment nommé consultant pour le ministère de la Santé d’Australie pour la mise en application de la nouvelle politique sur la santé des hommes. Cette conférence est organisée par une équipe de recherche Masculinités et Sociétés du CRI-VIFF. La rencontre se déroulera en français, le professeur MacDonald étant bilingue.

Prochaine politique étrangère US
Une conférence sur le thème: « La politique étrangère de la prochaine administration américaine» réunira trois professeurs au Département de science politique le mercredi 5 novembre, à 19 h 30, au local 3A du pavillon Charles-De Koninck. Il s'agit de Jonathan Paquin, qui fera la présentation des principaux conseillers en politique étrangère du prochain président en plus de s'attarder à la question de l'Irak et de l'Afghanistan, de Louis Bélanger qui traitera des relations avec l'Amérique du Nord et, finalement, d'Anessa Kimball qui abordera la question des rapports avec la Russie et l'élargissement de l'OTAN. Cette conférence est présentée par le Centre d'études américaines (CEI), le Programme Paix et sécurité internationales (PSI) et le Département de science politique.

Les multiples visages de la parentalité
Les enfants représentent l’avenir de notre société et les parents en sont les principaux déterminants. Mais qui donc est le parent de l’enfant? C'est là le thème central du colloque annuel du Centre de recherche sur l’adaptation des jeunes et des familles à risque (JEFAR), intitulé «Visages multiples de la parentalité», qui se tiendra le jeudi 13 novembre, de 8 h 30 à 16 h 30, au Grand Salon du pavillon Alphonse-Desjardins. L’animation de la journée sera assurée par Ariane Émond, journaliste indépendante, animatrice, conférencière et auteure, renommée pour son animation de nombreux débats publics sur des enjeux de société. La multitude de bouleversements familiaux des dernières décennies a amené une certaine confusion par rapport au rôle parental. Les représentations de ce qu’est un père ou une mère ont été fortement ébranlées par les ruptures conjugales engendrant des parents à temps partiel, par des recompositions familiales donnant des fonctions parentales à des adultes sans lien juridique ou de sang avec les enfants, par l’adoption d’enfants chez des couples gais ou lesbiens. De nos jours, parentalité, parenté et filiation peuvent être fragmentées ou divisées entre plusieurs adultes et cette fragmentation nous incite à nous interroger aujourd’hui sur «qui est le parent d’un enfant». Le colloque est sous la direction de Claudine Parent, professeure à l’École de service social de la Faculté des sciences sociales. Pour obtenir davantage d’information au sujet de l’événement, on visite le site Internet http://www.jefar.ulaval.ca/. Inscription avant le 30 octobre.

Conférence sur les troubles cognitifs légers
Sylvie Belleville, du Centre de recherche de l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal, prononcera la conférence «Évaluation et prise en charge des troubles cognitifs légers» le 28 novembre, à 12 h, à l’Auditorium de l’IRDPQ (525, boul. Wilfrid-Hamel). Certaines personnes âgées présentent des troubles cognitifs légers qui sont détectés lors de l’évaluation neuropsychologique, mais dont la sévérité et l’ampleur sont insuffisantes pour justifier un diagnostic de maladie d’Alzheimer. Or, une importante proportion de ces personnes avec trouble cognitif léger (ou mild cognitive impairment) développe une démence, ce qui en fait une population à haut risque de déclin cognitif. Lors de cette conférence, Sylvie Belleville présentera les données de son équipe portant sur l’évaluation et la prise en charge des troubles de la mémoire chez cette population. Elle parlera également des modifications neuronales associées au trouble cognitif léger et divulguera des données portant sur la façon dont les interventions cognitives modifient les patrons des activations cérébrales associées aux tâches de mémoire dans cette population. Il n'est pas nécessaire de réserver, et pour toute information on joint Isabelle Argall (isabelle.argall@cirris.ulaval.ca) au 529-9141, poste 6651. Cet événement est organisé par le Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale (CIRRIS).

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!