Recherche

Le mot de la faim

Des chercheurs de la Faculté de médecine croient que l’effet des vitamines sur l’appétit pourrait aider au contrôle du poids

Les vitamines aident-elles à perdre du poids? Une équipe de chercheurs, qui a tenté de répondre à cette question, arrive à une réponse mi-figue, mi-raisin, qui décevra sans doute les personnes en quête d’une cure d’amaigrissement miracle. En effet, les suppléments vitaminiques seraient aussi efficaces qu’un placebo pour aider à perdre du poids, révèle l’étude que Geneviève Major, Mélanie Jacqmain, Myriam St-Onge et Angelo Tremblay, du Département de médecine sociale et préventive (kinésiologie), et leurs collègues Éric Doucet (U. d’Ottawa) et Claude Bouchard (Louisiana State University) publient dans la dernière édition du British Journal of Nutrition. Mais les vitamines pourraient tout de même être d’un précieux secours dans la régulation du poids à long terme.
   
Les chercheurs ont soumis un groupe de 45 personnes obèses à un régime amaigrissant pendant 15 semaines. La moitié des participants prenaient un supplément de multivitamines et de minéraux chaque matin alors que les autres consommaient un placebo. Les chercheurs n’ont observé aucune différence significative dans la perte de poids, le pourcentage de graisses, le tour de taille et l’indice de masse corporelle entre les deux groupes. Par contre, à la fin du régime, les sujets du groupe vitamines avaient une sensation de faim plus faible que les sujets du groupe placebo, mais cette différence n’était significative que chez les femmes.
   
Pourtant, une autre étude réalisée par les chercheurs avait fait miroiter des effets plus probants des suppléments alimentaires sur le poids. En effet, l’analyse de données recueillies auprès de 587 personnes qui avaient pris part à l’étude des familles québécoises avait révélé que, toute autre chose étant égale, le poids, le taux de graisse et l’indice de masse corporelle étaient moindres chez les consommateurs de suppléments que chez les personnes qui n’en prenaient pas. Par contre, ces différences n’étaient statistiquement significatives que chez les hommes! Chez les femmes toutefois, la sensation d’avoir faim était moins forte lorsqu’elles prenaient des vitamines.
   
Que peut-on conclure de ces intrigants résultats? «Les suppléments semblent avoir un effet sur les comportements alimentaires, résume Angelo Tremblay. Ils pourraient donc donner un coup de main aux personnes qui suivent un régime, surtout si elles n’ont pas un apport suffisant en minéraux et en vitamines.» Le chercheur croit possible que le cerveau puisse détecter les concentrations des vitamines et minéraux dans le corps et qu’il cherche à compenser les déficiences en stimulant la prise alimentaire. «Si nous avions fait un suivi plus long que 15 semaines, l’effet des vitamines sur l’appétit se serait peut-être répercuté sur la perte de poids, avance-t-il. Notre article ne règle pas le débat quant au rôle des vitamines sur le métabolisme énergétique, mais il apporte suffisamment d’éléments intéressants pour que nous continuions à explorer cette piste.»

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!