ULaval Nouvelles
Vie universitaire

Deux historiens récompensés

Le professeur Martin Pâquet et l’étudiant au doctorat Michel Thévenin reçoivent chacun un prix d’importance pour souligner les qualités exceptionnelles de leurs livres respectifs

Martin Pâquet, professeur au Département des sciences historiques, est l’heureux lauréat du Prix de l’Assemblée nationale du Québec 2022 pour son essai Brève histoire de la Révolution tranquille. Décerné par l’Institut d’histoire de l’Amérique française, ce prix salue l’originalité, la rigueur de la recherche historique et l’accessibilité pour le grand public d’un livre mettant en lumière un sujet d’histoire politique. L'essai, coécrit avec Stéphane Savard, a été publié aux Éditions du Boréal.

«La Révolution tranquille est un monde particulièrement complexe. Nous avions un problème: le saisir dans son ensemble. On ne peut rien retrancher. Nous considérons que ces années constituent un bloc, pas uniforme, et traversé par des nervures ou des fissures. Pour cerner cette période, il nous fallait un lien entre plusieurs éléments disparates. Il nous est apparu que l’État québécois représentait ce lien comme moteur de développement, comme la pierre angulaire de l’émancipation des Canadiens français», avait affirmé le professeur Pâquet lors d’une entrevue à propos de cet ouvrage.

Pour sa part, Michel Thévenin, doctorant au Département des sciences historiques, est le récipiendaire du prix Michel-Brunet 2022, qui couronne un chercheur de la relève. Cette distinction récompense le meilleur livre en français traitant d’un sujet historique, quel que soit le champ spatiotemporel, rédigé par une Québécoise ou un Québécois de moins de 35 ans. Le prix souligne l’excellence de son ouvrage «Changer le système de la guerre»: le siège en Nouvelle-France, 1755-1760, paru aux Presses de l’Université Laval.

«Mon propos, dans ce livre, ne se centre pas uniquement sur les forts britanniques assiégés par les Français, mais sur la guerre de siège en général, donc également les sièges menés par les Britanniques sur les places françaises. La raison en est que j'ai souhaité proposer une synthèse inédite de cette partie de la guerre en Nouvelle-France, en comparant le modèle européen de la guerre de siège avec le contexte colonial de la Nouvelle-France», avait expliqué Michel Thévenin dans une entrevue.

Pour lire l’article sur l’essai Brève histoire de la Révolution tranquille, de Martin Pâquet

Pour lire l’article sur l’ouvrage «Changer le système de la guerre»: le siège en Nouvelle-France, 1755-1760, de Michel Thévenin.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!