Vie universitaire

Campus express

Pire que les feux de forêt
Éric Bauce, professeur à la Faculté de foresterie et de géomatique et directeur d’iFor, donne une conférence aujourd'hui le 16 avril, à 10 h 30, à la salle Lionel-Daviault du Centre de foresterie des Laurentides (1055, rue du PEPS). Sa communication s'intitule «Le consortium de recherche sur les insectes forestiers iFor: un effort concerté d’acquisition de connaissances sur les ravageurs entomologiques dans un contexte de changements environnementaux afin d’accroître la disponibilité en fibre ligneuse pour l’industrie forestière». Les ravageurs entomologiques et pathologiques forestiers sont responsables, sur le plan national, d’une baisse d’environ 30 % de la croissance annuelle ligneuse. Quoique généralement moins spectaculaires que les incendies de forêt, les insectes et maladies des forêts nord-américaines causent des pertes économiques cinq fois plus importantes que celles engendrées par les feux de forêt. La précarité de la disponibilité de la ressource ligneuse, les coûts élevés de la fibre pour l’industrie, l’accroissement des usages multiples du territoire forestier et la faible résistance des systèmes de ligniculture aux insectes accentuent ce problème et soulignent le besoin pour des solutions durables et respectueuses de l'environnement.

Conférence de Cyria Emelianoff
Aujourd’hui, jeudi 16 avril, Cyria Emelianoff, maître de conférences en aménagement et urbanisme à l’Université du Maine, Le Mans, donne une conférence publique à l’intention de la communauté universitaire à l'occasion des activités de l’Université Laval pour souligner le Jour de la Terre. Sujet: «L’équité environnementale: les multiples facettes des inégalités écologiques». La conférence aura lieu à 11 h 30, à l'amphithéâtre 3A du pavillon Charles-De Koninck. Les conséquences de la pollution et de la détérioration environnementale ne touchent pas également tout le monde et, dans la plupart des cas, les conditions de vie des plus vulnérables sont aggravées. Les pays du Sud estiment que les pays industrialisés ont une dette envers les populations du Sud et s’attendent à ce que les auteurs des dommages écologiques assument leur responsabilité. Pour Cyria Emelianoff, «l’idée de dette écologique interpelle les modes de vie des Occidentaux, qui sont à l’origine des deux tiers des impacts environnementaux globaux, tout en concernant à peu près un sixième de la population mondiale».

Congrès annuel des relations industrielles
Le Département des relations industrielles tiendra son 64e congrès annuel les 27 et 28 avril à l’hôtel Loews Le Concorde sur le thème «Main-d’œuvre et conditions de travail: vers de nouveaux arrimages». En cette période de turbulence économique et financière où l'accent est mis sur l'emploi, ce congrès a pour objectif de jeter un regard sur l'état actuel du marché du travail et sur l'évolution de la main-d’œuvre et des conditions de travail au Québec, mais aussi dans une perspective comparée. Le congrès réunira des universitaires et des praticiens qui tenteront de voir comment mieux arrimer les politiques publiques, les attentes et besoins des employeurs et les valeurs et aspirations des travailleurs. Ce congrès est organisé de concert avec l'Alliance de recherche universités-communautés (ARUC) - Innovations, travail et emploi. Programme complet et inscription au www.rlt.ulaval.ca/congres.

Récup ta mode
Les étudiants du Fond des étudiants de la Faculté de médecine pour la santé internationale (FEMSI) invitent le public à l’événement Récup ta mode 2009, animé par Michel Mpambara, le dimanche 19 avril à 19 h au Théâtre du Capitole de Québec. Ce défilé présente des boutiques et des designers québécois qui se spécialisent dans le recyclage et le réemploi de vêtements, la récupération de fibres textiles et le coton biologique, et ce, dans le respect des normes du travail pour les ouvriers du textile. Tous les styles seront réunis, du «classy» au prêt-à-porter, en passant par les vêtements décontractés, la fourrure et la lingerie. Plusieurs tableaux seront présentés sur le thème de la musique du monde. Des chorégraphies originales provenant d'écoles de danse professionnelles comme le Studio Party Time, l'école de Capoeira Sul Da Bahia, D’Arcy Grand et ses danseurs, Shams, et Dos Con Dos en mettront plein la vue. De plus, les tableaux seront entrecoupés par de courtes présentations sur les philosophies des designers et des propriétaires des boutiques. Les fonds amassés par la vente des billets serviront au financement des stages internationaux des étudiants en médecine, en physiothérapie et en ergothérapie. Plus de 70 étudiants partiront à l’été 2009 pour travailler dans un pays étranger. Depuis 2005, le FEMSI a comme mission d’organiser plusieurs activités de financement pour aider les étudiants à défrayer le coût de leur stage à l’étranger. Les billets sont en vente au Bureau d’accueil et d’animation, local 2344 du pavillon Alphonse-Desjardins, et sur le réseau Billetech au coût de 20 $.

Le chantier sans fin
Le CRIFPE-Laval et la Chaire de recherche du Canada en formation à l'enseignement invitent la communauté universitaire à assister à la conférence «Stéréotyper, suspendre, rouvrir: le chantier sans fin de la lecture et de l'apprentissage» de Jean-Louis Dufays, professeur à l'Université catholique de Louvain. Cette communication aura lieu le vendredi 17 avril, à 12 h 30, au local 0132 du pavillon des Sciences de l’éducation. Cet exposé de synthèse répondra à trois questions. Qu'appelle-t-on stéréotypage? Que dire du stéréotypage comme démarche de lecture? Qu'en est-il du stéréotypage comme démarche d'apprentissage? Par stéréotypage, on entend un processus de production et de réception porteur de valeurs diverses et d'un processus que l'on peut appréhender selon différents points de vue, de la sociologie à la psychologie sociale en passant par la linguistique et l'analyse littéraire. Jean-Louis Dufrays expliquera que tout apprentissage commence par une phase de stéréotypage où l'on mobilise des savoirs déjà existants et où les nouvelles informations sont ramenées à des structures de connaissance préexistantes perçues comme «opératoires». Chaque relance du sens est liée à un stéréotypage nouveau: c'est là le chantier sans fin de la construction du sens. Jean-Louis Dufays a conjugué pendant 14 ans les métiers de chercheur et d'enseignant au secondaire. À l'Université catholique de Louvain, il enseigne la didactique du français et dirige le Centre de recherche en didactique des langues et littératures romanes (CEDILL).

Un terme aux piles
Lors du lancement de son programme de récupération de piles domestiques «Coopérons pour un monde durable», Zone Coopérative de l’Université Laval invite le personnel universitaire à amasser le plus de piles possible. Une personne responsable par unité devra être désignée et celle-ci sera chargée d'apporter les piles dans une boîte de carton (portant le nom de la personne responsable et de l'unité) chez Zone, au pavillon Maurice-Pollack, avant le 22 avril,13 h, à l’attention d’Andréanne Larouche. L’unité qui aura la boîte la plus pesante sera déterminée gagnante le 22 avril. L’attribution du prix parmi les personnes participantes sera laissée à la discrétion de cette unité. Ce prix consiste en un forfait gastronomique pour deux personnes au Manoir Richelieu, un hôtel reconnu pour ses actions liées au développement durable, qui comprend l’hébergement pour une nuit, le déjeuner, le souper table d’hôte au restaurant Le Saint-Laurent et l'accès au centre Multi-Sports ainsi qu'aux piscines intérieure et extérieure. Seules les piles non rechargeables et rechargeables sont acceptées, alors que les batteries d'automobile et les piles d'ordinateurs portables ne le sont pas. Les piles amassées seront transportées chez Peinture récupérée, à Victoriaville. Elles y seront triées puis envoyées chez Afe Valdi pour un traitement pyrométallurgique. Plus de 80 % de la matière sera ainsi valorisée. Posez un geste vert en coopération avec Zone Université Laval pour le Jour de la Terre!

Orchidofolie 2009
Cette année encore, les Orchidophiles de Québec présentent Orchidofolie 2009 les samedi 18 et dimanche 19 avril au pavillon Envirotron (2480, boulevard Hochelaga, à l'arrière du centre commercial Place Sainte-Foy). Des orchidophiles chevronnés seront présents afin de donner de précieux renseignements aux visiteurs. Les personnes intéressées à acquérir des spécimens pourront faire des découvertes auprès des producteurs qui seront sur place. Heures d’ouverture: samedi 18 avril de 12 h à 18 h; dimanche 19 avril de 11 h à 17 h. Prix d'entrée: 8 $, général, 5 $, étudiant et gratuit pour les enfants de moins de 12 ans. Site Web: orchidophilesquebec.levillage.org

Enseigner «le monde» à l’école
Le Centre de recherche et d'intervention sur l'éducation et la vie au travail (CRIEVAT) présente la conférence «Quels mondes communs? Éducation et intégration dans la construction d’un monde commun à l’école», prononcée par le stagiaire postdoctoral en sociologie Alexandre Duclos le vendredi 24 avril, à 12 h, au local 1118 du pavillon des Sciences de l’éducation. Cette communication aura pour objet une recherche de terrain visant à déterminer la ou les formes de cosmopolitisme élaborées ou transmises dans une école de la ville de Québec. Comment peut-on transmettre ou faire acquérir une définition du monde et de l'humain dans une salle de classe? Est-ce le lieu approprié pour un tel enseignement? Envisager l'enseignement sous l'angle du questionnement cosmopolite permet d'étudier les relations complexes entre une profession et une part de la culture méconnue qui définit le monde et l'humain.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!