Société

Accueil, insertion et rapprochement

La Ville de Québec prépare un plan d’action triennal pour attirer et retenir les immigrants

Par : Yvon Larose
Le Commissariat aux relations internationales de la Ville de Québec mène actuellement des discussions avec des représentants de l’ensemble de la communauté immigrante locale dans le but de définir un plan d’action de trois ans visant à faire de Québec une destination d’établissement de premier choix. Ce plan d’action sera diffusé à l’échelle du Québec et au-delà. C’est ce qu’est venu annoncer Jean-Michel Choquette, conseiller cadre au Commissariat, le jeudi 5 octobre au pavillon La Laurentienne, lors d’un colloque organisé par la Société de géographie de Québec sur le thème de la complexité de l’intégration des immigrants dans la capitale. «Le constat des élus municipaux est que la ville est appelée à un déclin si on n’agit pas de façon importante dans le dossier de l’immigration, car les projections de population sont négatives, a expliqué Jean-Michel Choquette. Il y a de l’emploi, mais nous avons un problème de rétention des immigrants qui viennent ici. Ce phénomène est souvent lié à l’absence d’une masse critique chez les communautés ethniques.»

Le plan d’action tiendra compte de quatre enjeux. Premièrement, la ville de Québec, qui est francophone, blanche et catholique à 96 %, n’accueille qu’environ 3 % des quelque 45 000 immigrants qui entrent chaque année au Québec. Pourtant, la population de la capitale représente 9 % de la population de la province. Deuxièmement, les 1 500 à 2 000 immigrants qui s’installent annuellement à Québec, dont près de 500 réfugiés, exercent une pression sur l’offre de services municipaux nécessaires à leur intégration, notamment en ce qui concerne les logements abordables. «À terme, a indiqué Jean-Michel Choquette, si on ne rend pas ces services plus accessibles, on aura des problèmes de cohésion sociale assez lourds.» Troisièmement, la Ville doit développer une sensibilité institutionnelle face aux enjeux de l’immigration, en apportant des ajustements et des modifications à l’offre des services municipaux. «Il y a très peu de correspondances entre la masse de la population immigrante et sa représentation dans les services municipaux», a-t-il précisé. Selon lui, le changement passe notamment par la promotion de la reconnaissance de l’Autre dans sa différence. Comme dernier enjeu, la Ville doit rendre cohérentes et convergentes ses actions et ses mesures en matière d’immigration avec celles de la région. «Ceci passe par la mise en place de conditions plus favorables pour l’accueil, l’insertion socioéconomique et le rapprochement interculturel», a expliqué Jean-Michel Choquette. Selon ce dernier, la Ville de Québec est régulièrement interpellée pour poser des gestes dans le dossier de l’immigration.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!