ULaval Nouvelles
Recherche

Le Consortium canadien sur le sommeil reçoit 3,8 M$

Charles Morin, de l'École de psychologie et du Centre de recherche CERVO, est à la tête de ce réseau national

Un consortium de recherche dirigé par le professeur Charles Morin, de l'École de psychologie et du Centre de recherche CERVO, a obtenu un soutien financier de 3,8 M$ des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) pour réaliser des travaux de recherche sur le sommeil et l'insomnie. Ce consortium regroupe une trentaine de chercheurs qui uniront leur expertise pour faire avancer les connaissances sur ces importants déterminants de santé individuelle et de santé publique.

Le consortium réunit deux équipes qui ont participé à l'appel à projets lancé par les IRSC à l'été 2021. L'équipe mise sur pied par le professeur Morin, qui est composée de 15 chercheurs des cinq universités – l'Université Laval, Concordia, Queen's, l'Université d'Ottawa et la Toronto Metropolitain University – , a obtenu un financement de 2,4 M$ sur cinq ans. L'autre équipe, pilotée par Penny Corkum de l'Université Dalhousie, a obtenu 1,4 M$. L'Université Laval agira comme pôle national du consortium.

Les travaux réalisés par les chercheurs exploreront, entre autres, la question du fardeau de l'insomnie sur la santé physique et mentale, ainsi que ses coûts collectifs en matière d'absentéisme, de perte de productivité au travail et de coûts d'assurance. Les chercheurs tenteront également de préciser les phénotypes de personnes qui souffrent d'insomnie. Ils espèrent ainsi pouvoir déterminer quels traitements sont les mieux adaptés à chaque profil.


« Environ 10% de la population adulte souffre d'insomnie, et entre 15% et 20% des adultes présentent des symptômes d'insomnie. Ces prévalences ont plus que doublé pendant la pandémie. »
Charles Morin

Près de la moitié des fonds obtenus par l'équipe du professeur Morin servira à la diffusion des résultats de recherche auprès des professionnels de la santé et du grand public. «Nous accordons beaucoup d'importance à ce volet du projet. Environ 10% de la population adulte souffre d'insomnie, et entre 15% et 20% des adultes présentent des symptômes d'insomnie. Ces prévalences ont plus que doublé pendant la pandémie de COVID-19. Il est important que la population et les professionnels de la santé soient sensibilisés aux problèmes causés par l'insomnie et aux façons d'agir en amont pour les prévenir ou pour en réduire le fardeau», précise Charles Morin.

Célyne Bastien, Geneviève Belleville, Hans Ivers et Lydi-Anne Vézina-Im, de l'Université Laval, font partie de l'équipe du consortium.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!