Vie universitaire

Un succès fulgurant pour Tero!

La campagne de sociofinancement visant la commercialisation d’un appareil à engrais conçu par deux diplômées connaît un véritable succès

Tero est un petit électroménager qui broie et sèche les résidus alimentaires domestiques. En moins de trois heures, l'appareil réduit de 90% le volume de ces résidus, ce qui permet de les transformer en engrais naturel et de réduire le volume des déchets qui prennent la route de l'incinérateur.

Élizabeth Coulombe et Valérie Laliberté, deux étudiantes diplômées de l'École de design, sont aux anges. Lancée le matin du mardi 15 octobre, la campagne de sociofinancement visant la commercialisation de leur appareil à engrais, qui permet de transformer les déchets de table en fertilisant, va au-delà de leurs attentes : en 24 heures, Tero a dépassé la barre du million de dollars, et ce, grâce à quelque 2800 contributeurs.

L’objectif initial, qui était de 70 000 $, a été atteint en moins d’une heure sur la plateforme Kickstarter mardi matin. Plus de 1600 contributeurs y avaient d'ailleurs déjà participé en matinée.

Au cours des derniers mois, la compagnie a collaboré avec une firme d’ingénierie pour développer son produit. Plusieurs prototypes ont été conçus pour s’assurer que la technologie derrière le composteur est adéquate.

Tero est un petit électroménager qui broie et sèche les résidus alimentaires domestiques. En moins de trois heures, l'appareil réduit de 90% le volume de ces résidus, ce qui permet de les transformer en engrais naturel et de réduire le volume des déchets qui prennent la route de l'incinérateur.

Le coût de l'appareil est d'environ 450$. Il sera livré à ses acheteurs en août 2020. Les contributeurs peuvent aussi décider de participer au projet sans obtenir le produit.

Depuis le lancement de l’entreprise, en janvier 2018, les deux entrepreneures derrière Tero ont pu bénéficier de subventions gouvernementales et de bourses obtenues au terme de plusieurs concours, dont notamment une bourse de leadership et développement durable de l’Université Laval, une bourse Pierre-Péladeau ainsi qu’une autre obtenue lors du 20e Gala Forces AVENIR.

La campagne de sociofinancement se termine le 15 novembre.

Accompagnées par l’écosystème entrepreneurial du campus, Élizabeth Coulombe et Valérie Laliberté ont visiblement le vent dans les voiles avec leur innovation!

Voici quelques articles portant sur Tero parus sur ULaval nouvelles:

En octobre 2018,  Valérie Laliberté et Élizabeth Coulombe se voyaient décerner une bourse pour leur projet Tero. On les voit ici en compagnie de Pierre Laurin, président du jury des Bourses Pierre-Péladeau, et de Pierre-Karl Péladeau, président et chef de la direction de Québecor.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!