Vie universitaire

Les changements aux études, un moteur de développement

La Commission des études constate beaucoup de mouvement à tous les cycles et fait 16 recommandations visant à poursuivre la mutation en cours

Par : Yvon Larose
Jocelyne Mathieu: «Il faudrait que tous les étudiants bénéficient de l'internationalisation de la formation, même ceux qui ne vont pas à  l'étranger.»
Jocelyne Mathieu: «Il faudrait que tous les étudiants bénéficient de l'internationalisation de la formation, même ceux qui ne vont pas à l'étranger.»
Le rapport de la Commission des études intitulé Les études à l’Université Laval: constats et perspectives, reçu par le Conseil universitaire lors de la séance ordinaire du mardi 6 février, contient 16 recommandations. Les auteurs du document suggèrent notamment d’explorer diverses formules de complémentarité des expertises, de poursuivre les diverses actions entreprises en vue d’accroître l’ouverture de la formation et d’aider les étudiants à acquérir une connaissance fonctionnelle de l’anglais. Ils recommandent en outre de voir à l’élimination des obstacles administratifs au décloisonnement et de considérer la formation à distance comme une façon de diversifier et d’enrichir l’enseignement local. Une autre recommandation porte sur l’utilisation des 15 crédits hors discipline pour des activités qui améliorent la compréhension de la diversité culturelle. Les auteurs croient que l’ensemble des recommandations sont applicables, à court et à moyen terme.

La Commission des études avait comme objectif de mieux faire connaître l’Université et ses particularités, et de contribuer à la réflexion sur son avenir. «Partout dans le monde, les universités se transforment, peut-on lire dans l’introduction du rapport. Sur tous les continents, les programmes d’études sont revus, de nouvelles formations créées et la mobilité étudiante favorisée.» De concert avec les directions facultaires, la Commission a cherché à savoir où en était l’Université dans ce contexte, comment les transformations récentes s’inscrivent dans les orientations qu’elle privilégie et vers quoi elle se dirige. Les rencontres avec les représentants facultaires ont notamment fait ressortir une volonté de décloisonnement par l’assouplissement des façons de faire.

«Le monde de l’éducation est en mutation, explique Jocelyne Mathieu, présidente de la Commission des études. À Laval, nous avons emboîté le pas il y a quelques années et tout est bien enclenché. Le rapport se réfère aux constats des années 2000.» Les changements apportés aux études au cours de cette période comprennent la reconfiguration des baccalauréats, la création des bacs intégrés et des diplômes d’études supérieures, ainsi que le développement des DEC-BAC. «Ça bouge beaucoup à tous les cycles et on assiste à la multiplication et à la diversification des voies», souligne Jocelyne Mathieu. Selon elle, presque tous les bacs intégrés font très bien. «Ils attirent beaucoup, dit-elle, et ils attirent en plus dans les disciplines qui les composent.» La présidente de la Commission croit qu’il faut préparer le mieux possible les étudiants à être des citoyens du monde. Cet objectif passe par l’internationalisation de la formation. «Il faudrait que tout le monde en bénéficie, soutient-elle, même ceux qui ne vont pas à l’étranger.»

On peut consulter Les études à l’Université Laval: constats et perspectives à l’adresse suivante: www.ulaval.ca/sg/greffe/officiels.html.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!