Société

Une main tendue

Le suicide est un appel au secours qui ne demande qu’à être entendu

Par : Renée Larochelle
Du 2 au 6 février aura lieu la Semaine de prévention du suicide sur le campus. Plusieurs activités sont offertes lors de cet événement qui commencera par une journée sur le thème de Agir en amont… pour prévenir le suicide!. Au programme de cette journée qui aura lieu au Grand Salon du pavillon Maurice-Pollack figurent des conférences prononcées notamment par l’athlète Pierre Lavoie et le juge Michael Sheehan, deux personnes ayant en commun d’avoir vécu le deuil d’un enfant. Au cours de la même semaine, la communauté universitaire est également invitée à assister à un atelier intitulé «Comment aider une personne en détresse». D’une durée de 90 minutes, les ateliers auront lieu le 3 février, à 16 h, au local 1711 du pavillon Alphonse-Marie-Parent, le 4 février, à 12 h 30, au local 3342 du pavillon Alphonse-Desjardins et le 5 février, à 11 h 30, au local 2540 du pavillon Adrien-Pouliot.

«Le suicide, ce n’est pas seulement l’affaire des psychologues, c’est aussi l’affaire de tout le monde», explique Véronique Mimeault, psychologue au Centre d’orientation et de consultation psychologique (COCP) et coordonnatrice du Comité de prévention du suicide avec Louise Careau, également psychologue. «De 1998 à 2005, on note une légère tendance à la baisse du taux de décès par suicide au Québec, rappelle Véronique Mimeault. Mais le suicide demeure toutefois la cause de décès la plus importante chez les hommes de moins de 40 ans et chez les jeunes. À l’Université Laval, aucun suicide n’a été recensé sur le campus de 1999 à 2003. Malheureusement, on en compte un en 2004, un en 2005, mais aucun depuis cette date. Ce sont toutefois deux décès de trop.»

Agir dans l’immédiat
C’est dans cet esprit qu’un suicide est toujours de trop que le Comité de prévention du suicide du COCP, en collaboration avec le Centre de prévention du suicide de Québec, offre depuis 1999 des séances de sensibilisation d’une durée de trois heures pour le personnel qui se trouve en contact étroit avec les étudiants. En dix ans, près de 400 membres du personnel ont été sensibilisés au phénomène, constituant un réseau dont les ramifications s’étendent dans à peu près toutes les facultés et tous les services. La mise sur pied des sentinelles du suicide, comme on les appelle, est l’une des nombreuses réalisations instaurées par le Comité de prévention du suicide, qui fête d’ailleurs son 10e anniversaire cette année.
«Le principe des sentinelles est de permettre un relais entre le danger que constitue une personne qui vit un niveau de détresse élevée et les ressources qui peuvent intervenir auprès de ces personnes, explique Véronique Mimeault. On peut comparer ce rôle à celui des personnes capables de donner les premiers soins et d’agir dans l’immédiat en attendant que des spécialistes prennent la relève. Le suicide est un cri de détresse et de souffrance qui ne demande qu’à être entendu.» Pour s'inscrire à cette journée de conférences ou s'informer sur celle-ci: www.cpsquebec.ca/fr/conference2009_web.pdf.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!