Société

Traitement de canaux

Le règlement proposé lundi par le CRTC ne résout pas le conflit entre  les distributeurs de signaux et les télévisions généralistes

Par : Pascale Guéricolas
Le conflit entre distributeurs de signaux et télévisions généralistes va sans doute durer encore quelques années, malgré le règlement proposé par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), si l’on en croit Daniel Giroux, secrétaire général du Centre d’études sur les médias (CEM). Le CRTC s’est prononcé lundi en faveur du principe du paiement de redevances des câblodistributeurs aux stations de télévision privées, mais en les laissant négocier le tarif en jeu. Par ailleurs, le ministre du Patrimoine a son mot à dire, et la Cour d’appel fédérale doit approuver cet avis, ce qui devrait bien prendre six mois de plus. «Si la question ne se règle pas en Cour fédérale, certains distributeurs pourraient aller jusqu’en Cour suprême, remarque Daniel Giroux. Finalement, le CRTC fait peut-être le pari que si une entente est trouvée avec les télés privées en 2011-2012, peut-être que cela pourrait s’étendre alors aux stations publiques et inclure Radio-Canada.»

Le secrétaire général du CEM croit que certaines stations généralistes pourraient décider d’interrompre la diffusion d’émissions si elles ne parviennent pas à s’entendre avec les distributeurs, comme cela se fait déjà aux États-Unis. Un tel blocage pourrait avoir des conséquences importantes du côté du Canada anglais, où les téléspectateurs apprécient les émissions produites au sud de la frontière. «Les télés généralistes comme CTV ou Gobal, par exemple, achètent les droits de certaines émissions américaines et en restent propriétaires, même si elles sont diffusées par les chaînes américaines disponibles sur le câble», note Daniel Giroux.

On peut donc imaginer que si le canadien Global suspend la présentation de 24 h un soir, le téléspectateur ne pourra pas non plus le voir en direct sur la chaîne américaine Fox, puisque les droits au Canada appartiennent à Global. Toute cette affaire va peut-être permettre à long terme un réajustement des profits entre distributeurs et télévisions généralistes. Ces dernières ont en effet vu leurs revenus publicitaires baisser de 40 millions de dollars en 2009, tandis que les profits des entreprises canadiennes de distribution des signaux grimpaient de 200 millions de dollars. 

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!