Recherche

Amélioration génétique du soya

Le chercheur Robert M. Stupar, de l'Université du Minnesota, présentera les approches utilisées par son groupe pour améliorer le soya

Comparativement à d'autres cultures, le soya est reconnu comme une espèce avec une base génétique étroite – c'est-à-dire constituée à partir d'un petit nombre de génotypes fondateurs –, ce qui se traduit par une très faible variabilité génétique interne entraînant diverses limitations. Des recherches sont actuellement menées afin d'accroître cette variabilité génétique.

Dans la conférence «Building a better mutant: challenges and opportunities for understanding and utilizing gene functions in soybean», Robert M. Stupar, professeur à l'Université du Minnesota, présentera trois études de cas pour illustrer différentes approches, dont la mutagénèse, que son groupe de recherche emploie pour analyser les fonctions génétiques du soya et développer de nouveaux caractères destinés à l'amélioration génétique de l'espèce.

Jeudi 5 octobre, à 12 h 30, au local 1210 du pavillon Charles-Eugène-Marchand.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!