Arts

Un piano qui fait fureur

La dernière campagne promotionnelle de TFO, à laquelle ont participé des étudiants de la Faculté de musique, crée un véritable engouement sur Internet

Par : Matthieu Dessureault
Des touches de piano géantes sont posées sur le sol. Un curieux chef d’orchestre se tient devant 12 choristes. Plutôt que d’utiliser sa baguette, il saute à pieds joints sur une touche. Celle-ci active un bracelet porté par l’un des chanteurs pour lui signaler qu’il doit reproduire le son de la note correspondante. Une mélodie bien connue est ainsi créée au gré de ses pas: la comptine Frère Jacques. Émerveillés, les enfants ne se font pas prier pour suivre les indications de l’animateur et marcher à leur tour sur les touches. Les choristes chantent à pleins poumons l’opéra Carmen, suivi des Contes d’Hoffman.

C’est la scène à laquelle ont eu droit quelques centaines de curieux en août dernier en plein cœur du Vieux-Québec, à la place de l’Hôtel-de-Ville. TFO, une télévision francophone de l’Ontario, qui était désireuse de promouvoir sa propre programmation consacrée à l’opéra, est derrière cette expérience musicale interactive afin de faire voyager l’opéra au-delà des frontières de la province et de percer le marché de la francophonie.

Mais ce que plusieurs ignorent, c’est que TFO a constitué ce «piano vivant» en faisant appel à l’Opéra de Québec et à Guillaume Boulay, talentueux ténor et étudiant à la maîtrise en éducation musicale, qui s’est vu attribuer le rôle de directeur de chœur. D’autres chanteurs lyriques de la Faculté de musique ont participé au projet: les étudiants Jean-Pierre Trottier et David Turcotte ainsi que le diplômé David Henrique de Souza, grand gagnant du Concours solo avec orchestre de l’an dernier. Depuis, la vidéo de l’événement fait un véritable buzz sur YouTube. Depuis sa publication le 18 septembre, elle a été vue plus de 350 000 fois et partagée dans quelque 90 pays! Des médias d’envergure, comme NBC, CBS, Fox News, Yahoo et MSN, en ont parlé. «Incroyable», «ingénieux», «original»: sur les réseaux sociaux, les éloges n’en finissent plus.

De toute évidence, Boulay, qui dirige des chorales depuis l’âge de 17 ans, a accepté de sortir de sa zone de confort. L’expérience s’est avérée des plus agréables pour ce jeune passionné qui a pris un malin plaisir à faire participer les spectateurs. Selon lui, la musique classique n’est pas réservée à une élite. Ce type d’initiative contribue à la démocratiser auprès du grand public, soutient-il. «Les gens étaient à quelques centimètres des chanteurs. Ça donnait quelque chose de très vivant! Normalement, quand on pense à l’opéra, on imagine Pavarotti au loin, sur une scène. Il y a une grande distance entre la voix lyrique et le public.»

Tant les petits que les grands enfants ont donc découvert l’univers émouvant et jubilatoire de l’opéra. Bien que, pour la chorale, le défi était de taille. «On ne savait pas comment les gens allaient réagir, raconte l’étudiant. Physiquement, c’était très difficile. J’ai dansé pendant près de neuf heures! Pour les chanteurs, être à l’extérieur demandait un gros effort de concentration. Il y avait beaucoup de bruits et ils devaient garder leur note», précise Boulay.

Mission réussie, peut-il se féliciter. Il laisse maintenant la porte ouverte à d’autres projets du genre. Mais d’ici là, vous pourrez le voir comme directeur de l’animation musicale à la basilique Notre-Dame de Québec.

La vidéo est disponible en ligne sur www.youtube.com/watch.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!