Arts

Quand les objets s'emparent d'une galerie

L'exposition Things in a Space, à la Galerie des arts visuels, nous fait entrer dans l'univers singulier du sculpteur et professeur David Naylor

Par : Matthieu Dessureault
L'exposition se présente comme la rencontre de plusieurs volumes fermés aux dimensions diverses et aux profils orthogonaux.
L'exposition se présente comme la rencontre de plusieurs volumes fermés aux dimensions diverses et aux profils orthogonaux.
Des blocs de différentes formes et dimensions sont disposés ça et là dans l'espace de la Galerie des arts visuels. Recouvertes d'une mince surface de contreplaqué, ces oeuvres du sculpteur David Naylor renferment des objets, bien souvent des retailles d'anciennes créations. L'artiste poursuit ici ses recherches sur «l'objet, ses conditions d'existence et son potentiel signifiant», pour reprendre son expression.

Malgré son minimalisme, l'exposition a été longuement réfléchie. Le positionnement des oeuvres, tout comme chaque parcelle de l'éclairage, est le fruit de tests et d'expérimentations. Dans un coin de la pièce, une chaise invite les visiteurs à s'asseoir pour prendre un moment de répit et contempler le résultat. «Je fais de l'art qui est abstrait, contemplatif, qui invite à être décortiqué, explique le professeur. La chaise est là, elle fait partie de l'exposition, mais ce n'est pas une sculpture. On peut la déplacer et s'asseoir dessus, un peu comme avec les chaises du jardin des Tuileries, à Paris. Cette idée de mouvance, j'adore ça!»

L'exposition Things in a Space est présentée jusqu'au 21 mai. Pour la directrice de la Galerie, Lisanne Nadeau, il s'agit d'un projet majeur de la programmation. «David Naylor est un pilier à l'École d'art. Pour les étudiants comme pour ses collègues, il fait figure de référence. Il est aussi un artiste très important à Québec. Sérieux dans sa démarche, il fait preuve de constance, tout en ayant une capacité de se renouveler. Il n'a jamais été autant coloriste que dans cette production! Plus on regarde la surface des cubes, plus il y a de choses à découvrir», fait-elle remarquer.

La couleur de ses oeuvres, l'artiste pourrait en parler pendant des heures. Les fines nuances que l'on retrouve sur le contreplaqué ont été obtenues en mélangeant des ocres, un matériau qui le fascine, et du plâtre. «L'ocre me rappelle des lieux naturels absolument magnifiques en Provence. On y trouve des sols orangés, jaunes, crayeux; on comprend pourquoi ils ont inspiré les peintres impressionnistes! J'ai voulu produire quelque chose ayant un lien organique avec cette région. Dans de petits chemins, des champs ou des rivières, j'ai ramassé de la terre, que j'ai ramenée dans mon atelier. Cette expérience est à l'origine de mon travail avec les ocres», raconte celui dont les oeuvres ont été exposées dans plusieurs expositions individuelles et collectives.

Parallèlement à sa carrière artistique, David Naylor enseigne à l'École d'art depuis 1973. Il en a aussi été le directeur de 1991 à 1995 et de 2014 à 2015. Cette relation privilégiée qu'il entretient avec la relève lui est très précieuse. «Être prof en arts est une chance inouïe! Cela me permet de côtoyer des jeunes qui s'impliquent progressivement dans une pratique. La relation maître-élève de l'époque des beaux-arts, avec un artiste qui enseigne ses façons de faire dans un atelier, est terminée. À l'École d'art, les étudiants intègrent un milieu de création où ils peuvent échanger, critiquer, poser des questions. Ce sont eux qui arrivent avec le contenu; nous, nous essayons de le mettre en perspective et d'ouvrir vers de nouvelles pistes», conclut le passionné professeur.

L'exposition Things in a Space est présentée à la Galerie des arts visuels (295, boulevard Charest Est, local 0404). Les heures d'ouverture sont de 12h à 17h, du mercredi au dimanche. L'entrée est libre. Plus d'information

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!