Arts

La performance sportive à son meilleur

En 2016-2017, 10 étudiants ont reçu le titre d'athlète par excellence au Québec, 4 d'entre eux étant en plus honorés comme athlètes par excellence au Canada

Par : Yvon Larose
Antoine Thibeault, Mathieu Betts, Arielle Roy-Petitclerc et Yves Sikubwabo
Antoine Thibeault, Mathieu Betts, Arielle Roy-Petitclerc et Yves Sikubwabo
La tradition se poursuit. En 2016-2017, 10 étudiants et étudiantes membres de 9 clubs Rouge et Or ont reçu le titre d'athlète par excellence, certains à l'échelle du Québec, d'autres à l'échelle du Québec et du Canada. La sélection des récipiendaires a été effectuée par le Réseau du sport étudiant du Québec et par U Sports, le réseau du sport universitaire canadien.

Cette année, U Sports a reconnu quatre étudiants de l'Université Laval comme athlètes par excellence au Canada. Ce sont, par ordre alphabétique, Mathieu Betts (football), Arielle Roy-Petitclerc (soccer), Yves Sikubwabo (cross-country) et Antoine Thibeault (athlétisme).

Filer comme le vent


L'ailier défensif Mathieu Betts s'avère toute une acquisition pour le club de football Rouge et Or. En 2016, à sa deuxième année universitaire, le colosse de 6 pieds 3 pouces et 250 livres a plaqué à 9 reprises les quarts-arrières adverses, effectué 21 plaqués sur les porteurs de ballon et brisé 5 passes. Pour ses performances, U Sports lui a décerné le trophée J.-P.-Metras remis au meilleur joueur de ligne du football universitaire au Canada.

«J'aurais tendance à dire que ma vitesse est mon principal atout, indique l'étudiant-athlète de 22 ans. Ma force physique m'aide également. Devant nous, sur la ligne offensive, on fait souvent face à des joueurs de 300 livres et plus.»

Comme ailier défensif, Mathieu Betts joue directement sur la ligne de mêlée. «Mon rôle, dit-il, est d'arrêter la progression du porteur de ballon. Si possible, je fais pression sur le quart-arrière.»

En 2016, l'ailier défensif a contribué à la conquête de la coupe Vanier. Un autre moment fort de sa saison a été la victoire du Rouge et Or au domicile des Carabins de l'Université de Montréal, sur le tout dernier jeu du match. «C'était ma première victoire en saison régulière à cet endroit, raconte-t-il. Sur un troisième essai, avec une verge à faire, les Carabins ont tenté une faufilade du quart. Notre ligne défensive les a arrêtés. C'était spectaculaire. Et j'étais au centre de l'action.»

Gagner en équipe


Arielle Roy-Petitclerc, le milieu de terrain du club de soccer féminin Rouge et Or, a donné ses premiers coups de pied dans un ballon de soccer dès l'âge de 4 ans. Maintenant âgée de 22 ans, capitaine de son équipe, l'étudiante se distingue par sa vision du jeu et son sens du jeu qui lui permettent de prendre rapidement une décision.

En 2016, la meilleure joueuse de soccer universitaire au Canada a amassé 18 points, dont 10 buts en 14 matchs, dans le circuit québécois, avant de remporter, avec ses coéquipières, le titre de championnes canadiennes. Pourtant cet accomplissement n'est pas celui dont elle est la plus fière. Il s'agit plutôt de la toute première victoire du Rouge et Or, en 2014, au championnat canadien de soccer féminin. Un autre motif de fierté est sa participation, en 2015, à l'Universiade en Corée du Sud. L'équipe canadienne avait alors terminé en quatrième place, le meilleur résultat de l'histoire du Canada à ces jeux.

Sur le plan athlétique, Arielle Roy-Petitclerc démontre beaucoup d'endurance. Elle possède une bonne force musculaire qui lui permet une frappe de qualité sur le ballon.

L'aspect du soccer qu'elle aime le mieux? «Chercher à gagner en équipe avec des filles qui ont fait les mêmes efforts et les mêmes sacrifices que soi pour en arriver là», répond-elle.

Une des courses les plus difficiles


Le club de cross-country masculin Rouge et Or est entré dans l'histoire, en novembre dernier, en remportant pour la première fois le championnat canadien de sa discipline. Une partie de ce succès revient à la recrue Yves Sikubwabo. Originaire du Rwanda, d'abord étudiant à l'Université de Guelph, cet athlète âgé de 23 ans a été le meneur de son équipe en 2016. Lors du championnat, il a bouclé le parcours de 10 km en 30 minutes et 51 secondes.

«Le cross-country est l'une des courses les plus difficiles, affirme-t-il. Mais c'est aussi très agréable parce que vous courez en nature.»

À 17 ans, Yves Sikubwabo prend part aux Championnats du monde juniors d'athlétisme, une expérience déterminante pour la suite des choses. La passion de courir, elle, remonte à son enfance. «Nous courions partout et jouions beaucoup quand nous étions jeunes», dit-il. Depuis des années, le cross-country est son sport de prédilection. «J'aime tellement le défi que ce sport représente», souligne-t-il. Obtenir de bons résultats au cross-country requiert, selon lui, beaucoup de discipline, de détermination et d'organisation. «Ma principale qualité comme athlète, précise-t-il, c'est l'endurance.» Chaque semaine, il court entre 80 et 100 km. «Le plaisir que je ressens en courant en est un de liberté du fait de courir en plein air et dans la nature, explique-t-il. Aussi, c'est un plaisir d'être capable de courir 20 km et plus sans ressentir de fatigue.»

Faire plus et mieux


Antoine Thibeault est membre du club d'athlétisme Rouge et Or. Ce coureur de demi-fond a été nommé athlète de l'année au Canada en course sur piste. Son intérêt pour l'athlétisme remonte à l'école secondaire. Sa participation à trois compétitions internationales entre 2011 et 2013 allait le convaincre de consacrer tout son temps à la course à pied sur piste.

«Je suis un athlète persévérant, souligne-t-il. Je suis très travaillant et je me dis toujours qu'il faut en faire plus que les autres et faire mieux. Il faut être dévoué. Je trouve que cela est facile lorsqu'on est passionné.»

Entre la fin janvier et la mi-février 2017, Antoine Thibeault a concouru dans un 1 500 m, puis un 3 000 m au Boston University Valentine Invitational. Affrontant les meilleurs coureurs de la NCAA, le Québécois est chaque fois monté sur la troisième marche du podium. À chaque occasion, il a réalisé le meilleur temps sur cette distance chez les hommes au Canada en 2016-2017. «J'étais vraiment en forme», dit-il.

L'étudiant de 23 ans aime particulièrement le 3 000 m, qu'il voit comme un entre-deux entre vitesse et endurance. «On peut rester détendu tout au long de cette distance et faire une bonne fin de course en accélérant», soutient-il.

Réussir comme étudiant et comme athlète


Offrir le meilleur encadrement possible aux étudiants-athlètes afin qu'ils réussissent tant sur les bancs d'école que sur la scène sportive provinciale et nationale, tel est l'objectif qui motive jour après jour le personnel du Programme d'excellence sportive Rouge et Or.

«Nous faisons tout pour permettre aux étudiants-athlètes de concilier études et sport, affirme la directrice adjointe du Programme, Julie Dionne. D'ailleurs, nous nous situons toujours parmi les cinq premiers programmes sportifs universitaires au Canada pour le nombre d'étudiants-athlètes ayant maintenu une moyenne de plus de 80% dans leurs études.»

À l'Université Laval, l'étudiant-athlète qui veut poursuivre ses études doit réussir 18 crédits de cours en un an, incluant l'été. Un service de tutorat est offert à ceux et celles qui éprouvent des difficultés.

Le volet sportif s'appuie, entre autres, sur des entraîneurs compétents et expérimentés. «Tous sont passionnés par leur travail, ajoute Julie Dionne. Ils donnent beaucoup de leur temps.»

Quelque 400 étudiants et étudiantes sont membres des clubs Rouge et Or. Une salle d'entraînement leur est réservée. Les services qui leur sont offerts comprennent un préparateur physique, deux physiothérapeutes et une psychologue. «Nous offrons aussi des séances de yoga depuis deux ans, dit-elle. Le yoga vient bonifier l'entraînement. Lorsque pratiqué de façon rigoureuse, il augmente la performance sportive.»




Dix étudiants-athlètes d'élite


Voici, par ordre alphabétique, les dix étudiants-athlètes du programme Rouge et Or ayant mérité le titre d'athlète par excellence au Québec pour la saison 2016-2017. Quatre d'entre eux ont aussi reçu le titre d"athlète par excellence au Canada.

  • Elizabeth Asselin (golf), baccalauréat en enseignement de l'éducation physique et à la santé
  • Mathieu Betts (football), baccalauréat en enseignement de l'éducation physique et à la santé (aussi titre canadien)
  • Pascal-Hugo Caron-Cantin (natation), maîtrise en études littéraires
  • Fabiola Forteza (rugby), baccalauréat en kinésiologie
  • Jane Gagné (basketball), baccalauréat en chimie
  • Baptiste Mory (golf), baccalauréat en administration des affaires
  • Vicente Ignacio Parraguirre Villalobos (volleyball), baccalauréat en administration des affaires
  • Arielle Roy-Petitclerc (soccer), certificat en management (aussi titre canadien)
  • Yves Sikubwabo (cross-country), baccalauréat en génie physique (aussi titre canadien)
  • Antoine Thibeault (athlétisme), baccalauréat en enseignement de l'éducation physique et à la santé (aussi titre canadien)

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!