Arts

Hydrosolidaire

L’ingénieur François Anctil propose un ouvrage de vulgarisation englobant sur l’eau et les enjeux qui y sont reliés

Par : Jean Hamann
Il y a quatre ans, François Anctil a eu l’idée de monter un cours de culture scientifique générale pour présenter l’eau sous toutes ses coutures. Le professeur du Département de génie civil s’est alors mis à la recherche d’un livre traitant à la fois des aspects physiques, sociaux et politiques de l’eau pour constater, à son grand étonnement, qu’aucun des ouvrages sur lesquels il mettait la main n’offrait la vision englobante qu’il espérait. Il s’est donc retroussé les manches, puisant à gauche et à droite l’information qui lui paraissait essentielle à la compréhension de tous les enjeux reliés à l’eau et, peu à peu, il a rassemblé le matériel qui est devenu la base de son cours Eaux vives. «C’est lorsque j’ai donné ce cours pour la deuxième fois que l’idée de transformer mes notes de cours en livre m’a traversé l’esprit. Je me suis dit que ce serait intéressant non seulement pour mes étudiants, mais aussi pour quiconque s’intéresse à l’eau et à la gestion de l’eau.» Il est donc allé sonder le terrain du côté des Presses de l’Université Laval, qui ont aussitôt saisi l’occasion. «Je savais que je me plaçais ainsi dans une position qui me forçait à écrire le livre, mais c’est sans doute ce que je souhaitais», admet aujourd’hui l’auteur de L’eau et ses enjeux, qui vient de paraître simultanément aux Presses de l’Université Laval et, en Europe, chez De Boeck.



______________________________________________________________________

«Les pays bien pourvus en eau doivent prendre conscience de leur privilège et de leur responsabilité envers la pérennité de cette ressource en mouvement.»
_____________________________________________________________________



   
La première chose qui frappe dans l’ouvrage écrit par ce professeur de génie civil et de génie des eaux, expert en modélisation de séries temporelles hydrologiques, est l’absence de formules mathématiques et l’accessibilité du propos. «Comme l’ambition du livre est de couvrir tous les domaines reliés à l’eau, j’ai exclu tout ce qui était trop technique», explique François Anctil.
   
L’une des lignes de force de l’ouvrage est que le schéma classique du cycle de l’eau omet une composante très importante: les six milliards d’humains qui utilisent cette ressource. «D’une part, j’ai voulu faire comprendre aux ingénieurs que l’eau comporte des dimensions environnementales, économiques et sociopolitiques. D’autre part, j’ai voulu fournir des connaissances de base sur l’eau et le cycle de l’eau aux gens qui ne sont pas ingénieurs. J’espère que le livre rapprochera les deux mondes parce qu’une ressource aussi vitale ne peut être gérée exclusivement par un petit groupe d’experts, estime-t-il. La gestion de l’eau doit constituer le lieu d’une action citoyenne informée et responsable.»
   
À ses yeux, l’un des grands enjeux actuels de l’humanité est de fournir une eau salubre à tous. L’apparente abondance de l’eau sur notre planète est trompeuse: l’eau douce constitue à peine 2,5 % de toutes les ressources aquatiques de la Terre et une bonne partie n’est pas accessible aux populations humaines. Encore aujourd’hui, une personne sur six n’a pas droit à une eau salubre. «Quand il faut marcher plus d’un kilomètre pour fournir un maigre cinq litres d’eau guère salubre à chacun des membres de sa famille, plusieurs grands débats politiques actuels sont une utopie réservée aux pays riches qui disposent des moyens financiers et technologiques nécessaires à un accès universel et abondant à l’eau, souligne François Anctil. Les pays bien pourvus en eau doivent prendre conscience de leur privilège et de leur responsabilité envers la pérennité de cette ressource en mouvement. C’est une question d’hydrosolidarité.»

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!