Arts

Des voix enchantées

Diplômés et étudiants actuels, professeurs et chargés de cours participent au 10e Festival d’opéra de Québec

Par : Claudine Magny
L'ensemble de la production était composée de diplômés et d'étudiants actuels de la Faculté de musique.
L'ensemble de la production était composée de diplômés et d'étudiants actuels de la Faculté de musique.

Ils ont de fort jolies voix, impressionnantes et de qualité. Ils sont, pour certains, au début de leur carrière et, pour d’autres, des artistes établis depuis plusieurs années. Ils sont soit diplômés de la Faculté de musique de l’Université Laval, soit en voie de le devenir et ont tous l’honneur de participer au Festival d’opéra de Québec.

Une première sur le campus

L’Université Laval avait l’honneur de présenter en ses murs pour une toute première fois une production du Festival d’opéra de Québec. Les créateurs, Jean-François Mailloux et son conjoint Jean-Philippe Lavoie, travaillaient sur leur opérette Peau d’âne depuis 3 ans. Bref, une aventure qui a dû être arrêtée temporairement en raison de la pandémie, puis reprise.

La production, réalisée en collaboration avec La relève musicale de Québec, était composée entièrement de diplômés et d'étudiants actuels de la Faculté de musique. Bref, un produit signé 100% Université Laval.

«Contrairement à l’opéra, qui est plus sérieux, l’opérette est une forme d’art comique, explique le directeur musical Jean-François Mailloux. Ainsi, notre version de Peau d’âne, c’est vraiment léger et très drôle. Par exemple, contrairement au conte original, dans lequel la princesse est faible et obéissante, notre opérette présente celle-ci très autoritaire et féministe. Elle revendique le trône du Royaume des Fées et… livre même bataille à sa fée marraine. Donc, pas surprenant que nous ayons pensé à Éva-Marie Cloutier pour interpréter le rôle-titre, elle qui a une très jolie voix, mais qui a aussi déjà fait partie d’une équipe de rugby (rires).»

Le librettiste, chorégraphe et concepteur Jean-Philippe Lavoie et le directeur musical Jean-François Mailloux.

Le chorégraphe et concepteur Jean-Philippe Lavoie, diplômé de la maîtrise en musique – interprétation en flûte de l’Université Laval, a entièrement écrit le livret de l’opérette. Nutritionniste de profession, il fera un retour aux études cet automne pour réaliser un baccalauréat en musique – interprétation classique.

«Jean-Philippe adorait, enfant, le conte Peau d’âne, de Charles Perrault, et doit avoir regardé des dizaines de fois le film musical français sur le sujet écrit et réalisé par Jacques Demy, avec Catherine Deneuve dans le rôle-titre et la musique de Michel Legrand. Un jour, il m’a dit: "Je crois que je serais capable d’écrire un livret d’opérette". Puis, ça a mijoté dans sa tête toute la nuit. Le lendemain matin, tout le plan du premier acte était déjà écrit. Un mois plus tard, tous ses numéros étaient écrits et ma musique était composée. Bref, le travail de création s’est fait vraiment rapidement!»

Jean-François Lapointe, baryton de réputation internationale, professeur invité à la Faculté de musique ainsi que directeur artistique de l’Opéra de Québec et du Festival d’opéra de Québec, se dit ravi par cette production entièrement signée Université Laval. «C’est à la fois une idée originale et ambitieuse et un projet très porteur, affirme-t-il. De plus, pour moi, qu’il y ait un lien entre le Festival d’opéra de Québec et l’Université Laval, plus particulièrement la Faculté de musique, c’est tout à fait logique. Enfin, amener des spectateurs à la salle Henri-Gagnon, après 18 mois d'absence, ça aussi, c'est quelque chose d’exceptionnel et d’intéressant. De se retrouver en salle, d’entendre les gens rire et être heureux, c’est beau et c’est grand. On y présente un conte de fées, où la réalité dépasse parfois la fiction, tout comme c’est le cas pour nous, finalement», dit-il, en souriant.

Lauréate du 1er prix au concours de La relève musicale et récipiendaire de la bourse Marthe-Rivard (2017)

«J’étais très touchée que Jean-François Mailloux m’approche, car ce projet m’a permis de renouer avec ma voix et l’opéra. Ayant fait ma maîtrise en pleine pandémie, cela s’est avéré une période difficile de ma vie, où je me suis même remise en question. Mais voilà, Peau d’âne s’est présentée à moi et je ne pouvais vraiment pas passer à côté de cette chance-là! De toutes les productions auxquelles j’ai participé, c’est d’ailleurs celle que j’ai eu le plus de plaisir à faire. L’esprit d’équipe était incroyable.»

Récipiendaire de la bourse de la Fondation Sandra et Alain Bouchard (2021) et de la bourse PropULsion de la Fondation de l’Université Laval (2019)

«Je suis à la dernière année de mon doctorat en musique interprétation – chant, sous la codirection de Jean-François Lapointe et de Richard Paré. Je vise un élargissement de ma carrière sur les plans national et international. Pour moi, Peau d’âne a été non seulement un travail d’équipe inoubliable, où l’on travaillait tous très fort, dans le plaisir et dans le rire, mais aussi une occasion de sortir de ma zone de confort, car je joue habituellement des rôles plutôt dramatiques.»

Lauréat du prix Teatro alla Scala du concours Belvedere Hans Gabor, en Autriche (2019), et Grand Prix du concours OSM Standard Life (2014)

«C’est sûr que la pandémie s’est avérée un frein, mais je dirais que, depuis le début de l’année 2021, certains de mes projets sont enfin repartis. Le Festival est rassembleur et fait un grand bien, et ce, autant au public qu’aux artistes. On s’ennuyait tellement de ça! Et ce qui est intéressant dans une opérette comme Peau d’âne, c’est que, puisque c’est comique, on s’attend à une réaction du public au fur et à mesure que se déroule l'action, alors que, dans un opéra, qui est plus sérieux, les réactions de l’assistance n'arrivent généralement qu’à la toute fin, avec les applaudissements.»


Baryton de réputation internationale, Jean-François Lapointe a livré une impressionnante prestation lors du grand concert du Festival, <em>L’opéra français en fête</em>.

Des professeurs au riche parcours international

Le professeur invité Jean-François Lapointe participait, le 30 juillet, au grand concert du Festival, L’opéra français en fête, qui présentait les plus beaux airs d’opéra français, de Gluck à Poulenc, en passant par Offenbach, Bizet et Massenet. 

La professeure invitée Hélène Guilmette, soprano, également reconnue sur la scène lyrique internationale, faisait aussi partie de la production.

Professeure invitée à la Faculté de musique et reconnue sur la scène lyrique internationale, Hélène Guilmette, soprano, a aussi ébloui l'assistance.

Cet événement exceptionnel mettait en vedette, dans le cadre du 10e Festival d’opéra de Québec, 10 artistes québécois et canadiens, célébrés sur la scène lyrique internationale et ayant une carrière qui les mène dans les théâtres les plus prestigieux tant ici qu’en Europe ou en Asie. Ils étaient accompagnés de l’Orchestre symphonique de Québec, sous la direction musicale de Jean-Michel Malouf. Pour l’occasion, la salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec avait revêtu de magnifiques atours: rideaux et tapis rouges, scène agrandie vers le parterre, coupole de l’opéra Garnier projetée en arrière-plan, etc. Pour le bonheur de plusieurs, le concert – qui était enregistré devant public – sera diffusé en ligne au cours des prochaines semaines (la date restant à être déterminée).

La magnifique coupole de l’opéra Garnier était projetée en arrière-plan.

Un très beau projet attend d’ailleurs le professeur Jean-François Lapointe à l’automne alors qu'il prendra part à une production de l’opéra Iphigénie en Tauride, de Christoph Willibald Gluck, à l’opéra Garnier de Paris. «J’ai chanté plusieurs fois à l’opéra Bastille, où ont d’ailleurs lieu la plupart des opéras, mais lorsque je vais à l'opéra Garnier et que je monte sur la scène, je me dis chaque fois qu’il y a beaucoup de grands artistes qui sont passés là avant moi... Disons que ça me donne un bon coup d’humilité (rires). Et c’est un théâtre qui a une acoustique tellement magique.»

Marie-Andrée Mathieu (mezzo-soprano), Hugo Laporte (baryton) et Jean-François Mailloux (pianiste).

De l’opéra déambulant pour tous!

Le Festival d’opéra de Québec, qui se déroule jusqu’au 7 août, présente aussi des événements extérieurs gratuits, tels La Bridage lyrique et des spectacles déambulatoires. Accessibles, ces activités permettront aussi bien aux passionnés d’opéra qu’aux non initiés d'assister à des prestations de toutes sortes.

La Brigade lyrique se produira sur le campus de l’Université Laval, dans le cadre du Campus estival, et dans les parcs et espaces publics de municipalités avoisinant la ville de Québec. Dans un esprit de démocratisation de l’art lyrique, trois jeunes chanteurs à l’avenir prometteur, Hugo Laporte, Sarah Bissonnette et Marie-Andrée Mathieu, accompagnés par le pianiste Jean-François Mailloux, interpréteront, à bord d’un camion, des airs d’opéra et d’opérette parmi les plus appréciés du répertoire.

Quant aux spectacles déambulatoires, ceux-ci auront lieu dans divers parcs de la ville de Québec. Quatre jeunes artistes lyriques, deux instrumentistes et trois concepts!

Peut-être croiserez-vous ces jeunes chanteurs d’ici le 7 août, qui sait? Ces courtes prestations sauront certes saupoudrer un peu de bonheur dans le quotidien des citoyens qui croiseront leur chemin!

Pour plus d'information:

Les jolis chants des Fées sont omniprésents tout au long de l'opérette. Les Fées : Fée Euterpe (Molly Fournier), Fée Terpsichore (Geneviève Labrèche), Fée Thalie (Jennifer Blackburn-Savard), Fée Calliope (Amélie Pelchat), Fée Erato (Oney Da Bigot) et Fée Melpomène (Elizabeth Veilleux).

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!