ULaval Nouvelles
Recherche

Agir pour moi, un programme pour autogérer la douleur chronique

Cet outil en ligne vous guide dans une démarche visant un meilleur fonctionnement au quotidien et, par ricochet, une atténuation de la douleur

Par : Jean Hamann
L'activité physique est l'une des stratégies mises de l'avant, dans Agir pour moi, pour<em> </em>rééduquer le cerveau et reprogrammer les signaux de douleur.
L'activité physique est l'une des stratégies mises de l'avant, dans Agir pour moi, pour<em> </em>rééduquer le cerveau et reprogrammer les signaux de douleur.

Vous souffrez de douleur chronique? Vous avez consulté des médecins, des physiothérapeutes, des chiropraticiens et des ostéopathes dans l'espoir de trouver une solution à vos maux, et les résultats ont été décevants ou éphémères? Vous n'arrivez pas à obtenir un rendez-vous dans une clinique spécialisée? Avant que cette douleur se transforme en souffrance et prenne le contrôle de votre vie, il est temps d'envisager l'autogestion de la douleur chronique. Le programme Agir pour moi, élaboré par une équipe de l'Université Laval et de partenaires externes, peut vous guider dans cette voie.

Ce programme en ligne a été créé pour vous aider à comprendre en quoi consiste la douleur chronique et pour vous proposer des stratégies permettant de mieux y faire face. «Il vise notamment à modifier les croyances et les schèmes de pensée qui exacerbent le problème. Il encourage aussi l'adoption de stratégies de gestion du stress, des émotions et de l'énergie, ainsi que d'habitudes de sommeil, d'alimentation et d'activité physique qui permettent de composer au quotidien avec la douleur chronique», souligne la responsable du projet, Anne Marie Pinard, professeure à la Faculté de médecine, médecin au Centre d'expertise en gestion de la douleur chronique du CHU de Québec – Université Laval et titulaire de la Chaire de leadership en enseignement en douleur chronique-Medisca de l'Université Laval.

Le contenu d'Agir pour moi repose sur une vaste revue de la documentation  scientifique portant sur les interventions qui ont montré leur efficacité contre la douleur chronique. «Il fait aussi appel à l'expérience clinique de professionnels de la santé qui soignent des personnes aux prises avec la douleur chronique», précise l'étudiante-chercheuse Pascale Marier-Deschênes, qui a consacré une partie de son doctorat à la mise sur pied ce programme.

Agir pour moi n'a pas été créé en vase clos par des professionnels de la santé. «Nous avons fait appel au vécu expérientiel de patientes-partenaires et de personnes vivant avec la douleur chronique. Des vidéos de leurs témoignages se retrouvent dans le programme et en enrichissent le contenu», précise la doctorante en sciences cliniques et biomédicales.


« Je ne m'attends pas à ce que les participants adoptent tout ce qui est proposé. Ils peuvent faire des essais, voir ce qui fonctionne pour eux et adopter ce qui leur permet d'améliorer leur qualité de vie. »
Pascale Marier-Deschênes, au sujet des modifications aux habitudes de vie proposées dans le programme

Agir pour moi est un programme qui a été conçu pour être réalisé de façon autonome en 2 mois, à raison de 60 à 90 minutes par semaine. Les stratégies mises de l'avant doivent être pratiquées régulièrement et intégrées à la routine quotidienne. «Il est difficile de changer ses habitudes de vie de bout en bout, alors je ne m'attends pas à ce que les participants adoptent tout ce qui est proposé, admet Pascale Marier-Deschênes. Ils peuvent faire des essais, voir ce qui fonctionne pour eux et adopter ce qui leur permet d'améliorer leur qualité de vie.»

La création d'un outil en ligne pour accompagner les personnes vivant avec la douleur chronique pourrait être vue comme un aveu qu'il y a une insuffisance de ressources pour répondre à ce problème de santé. «D'une certaine façon, c'est vrai, reconnaît Anne Marie Pinard. Un adulte sur quatre vit avec la douleur chronique et l'attente pour avoir une consultation dans une clinique spécialisée est souvent longue. Parfois, elle se compte en années. C'est pourquoi il faut outiller les personnes pour qu'elles puissent comprendre leur maladie et l'autogérer. Les stratégies mises de l'avant dans Agir pour moi sont similaires à celles qui sont proposées aux patients dans une clinique de traitement de la douleur chronique.»


« Les stratégies mises de l'avant dans Agir pour moi sont similaires à celles qui sont proposées aux patients dans une clinique de traitement de la douleur chronique. »
Anne Marie Pinard

Les personnes qui réaliseront le programme Agir pour moi ne doivent pas s'attendre à être entièrement libérées de leur douleur. «Il y a un deuil à faire de la vie d'avant, souligne Pascale Marier-Deschênes. L'acceptation est une étape essentielle pour se mettre en action. Ce que le programme vise est une amélioration du fonctionnement au quotidien. Par ricochet, cela peut conduire à une réduction substantielle de la douleur.»

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!