Vie universitaire

Le système D au temps du coronavirus

Plusieurs organisateurs d’événements migrent vers Internet pour diminuer les risques de propagation du virus

Afin de participer aux efforts d’aplanissement de la courbe de croissance de la COVID-19, plusieurs événements auxquels collaborent des membres de la communauté universitaire ont fait un virage Web ces derniers jours.

C’est le cas notamment du Festival du film étudiant de Québec (FFEQ), contraint d’annuler ses projections et sa remise de prix, prévues du 27 au 29 mars. Le comité organisateur a toutefois décidé de procéder au dévoilement des lauréats sur sa page Facebook dans une vidéo en direct. Il est aussi question de diffuser certains films pour lesquels les droits d’auteurs le permettent. «On ne voulait pas annuler complètement tout ce qui se trouve derrière le festival, parce que nous avons mis beaucoup d'amour et de temps à l'organiser et nous sommes conscients que c'est la même chose pour tous les participants qui nous ont soumis leurs courts métrages», dit la coordonnatrice du FFEQ, Myriam Leclerc. La date et l’heure des diffusions seront annoncées bientôt sur la page Facebook de l’événement.

Autre rassemblement culturel d’importance, le Mois de la poésie a transféré l’entièreté de sa programmation dans la sphère virtuelle. Le 21 mars, pour la Journée mondiale de la poésie, le festival tiendra une soirée de poésie sur Facebook. L’activité est intitulée Hygiène – le show de poésie le plus hygiénique jamais créé. Dans une vidéo collective diffusée en direct, une quarantaine d’artistes livreront des textes de leur cru, le tout dans le confort de leur foyer.

On pourra entendre, entre autres, le slameur Thomas Langlois, doctorant en littérature et arts de la scène et de l’écran. «J’avoue que je suis stimulé par la contrainte de penser ma performance dans l’optique d’un spectacle en ligne, vu l’état actuel des choses. Cela modifie mon choix de textes, car je cherche une résonance, directe ou indirecte, avec ce contexte de diffusion particulier.»

De son côté, Mattia Scarpulla entend faire une lecture d’extraits de son recueil Hallucinations désirées et origines en fuite, publié chez L'Harmattan en 2018. «Les sujets principaux du recueil sont la figuration de l'étranger, la condition existentielle de l'immigrant et la traversée des frontières. Dans ma vidéo, je lirai quatre extraits des récits poétiques. Avec une amie, l'écrivaine et conteuse Anaïs Palmers, nous sommes en train de monter la lecture sur les images. Ça sera donc une création exprès pour l'événement», dit ce doctorant en études littéraires.

Par rapport au Gala de la relève en or, un événement annuel qui récompense des projets étudiants issus de l’Université Laval et du Cégep Limoilou, Coop Zone a annulé sa traditionnelle soirée de remise de prix. «Cependant, nous ne souhaitons pas faire abstraction de tous les efforts qui ont été mis en œuvre dans la réalisation du Gala, précise Marie-Maude De Kinder, adjointe à la direction générale de l’entreprise. C’est pour cette raison que nous tenons à récompenser tous les groupes gagnants et remercier nos précieux partenaires. À partir du 25 mars, nous publierons chaque jour une nouvelle vidéo sur les réseaux sociaux de Coop Zone pour annoncer le groupe gagnant d’une catégorie définie. Par la suite, les gagnants recevront un courriel officiel ainsi que la bourse et le trophée auxquels ils ont droit.»

Comme quoi les effets du coronavirus se font sentir jusque sur les ondes radiophoniques, CHYZ a aussi revu son mode de diffusion. «CHYZ n’ayant plus accès à son studio, on a décidé de repartir la programmation à zéro», explique Émilie Rioux, coordonnatrice aux arts pour la station et animatrice de l’émission Chéri(e), j’arrive!.

Entre autres initiatives, des émissions d’information en direct sont prévues. Quant aux émissions habituelles, les animateurs en mesure de les enregistrer eux-mêmes pourront les faire parvenir à la station. CHYZ a d’ailleurs du matériel de base, qu’il peut fournir à ses collaborateurs. «On est capable de tout programmer à distance, indique Émilie Rioux. Mais surtout, on ouvre grandes les portes à des projets de création, des concepts plus audacieux, des trucs plus expérimentaux même. On veut en profiter pour que les gens qui sont en isolement ou en quarantaine et qui ont perdu des contrats puissent avoir une plateforme pour créer et s’exprimer à CHYZ.»

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!