Recherche

Le sentier de l'espoir

Des chercheurs découvrent un nouveau sentier moléculaire impliqué dans la perte de la vue chez les personnes diabétiques

Par : Jean Hamann
Une équipe internationale de chercheurs vient de mettre en lumière l'existence d'un mécanisme cellulaire qui expliquerait pourquoi le diabète conduit fréquemment à la cécité. Le professeur André Marette, de la Faculté de médecine, et ses collègues norvégiens et américains présentent les détails de ce mécanisme dans un article publié le 1er novembre dans l'édition en ligne de Nature Medicine.
   
Il y a quelques années, un premier mécanisme liant diabète et cécité avait été proposé. On attribuait alors les problèmes vasculaires de la rétine à un taux de sucre sanguin trop élevé (hyperglycémie) qui activait le sentier moléculaire d'une protéine, la NF-kB, impliquée dans la réponse au stress cellulaire. Les résultats d'essais de médicaments antioxydants ciblant cette protéine se sont toutefois avérés décevants.
   
Dans l'article publié cette semaine, les chercheurs portent leur attention sur les péricytes, des cellules entourant les petits vaisseaux sanguins qui irriguent la rétine. Leurs expériences in vitro et in vivo chez des souris diabétiques montrent que l'hyperglycémie active une cascade de réactions, impliquant la protéine SHP-1, qui inhibe une protéine essentielle à la survie cellulaire, la PDGF. C'est par ce mécanisme que l'hyperglycémie conduirait à la mort cellulaire programmée (apoptose) des péricytes et aux complications visuelles qui s'ensuivent. L'injection d'insuline aux souris diabétiques n'est pas parvenue à renverser ce mécanisme. Selon les chercheurs, la perturbation des mêmes sentiers de signalisation cellulaire pourrait être en cause dans les défaillances rénales qui frappent aussi les diabétiques.
   
L'existence de ce second sentier, indépendant du sentier NF-kB, expliquerait pourquoi les médicaments antioxydants testés auparavant avaient donné des résultats mitigés. «C'est une percée importante, car on connaît si peu les mécanismes qui entrent en jeu dans les complications du diabète telles que la cécité, commente André Marette. Beaucoup d'efforts avaient été mis sur les antioxydants et les agents anti-inflammatoires et la découverte d'un nouveau sentier moléculaire redonne espoir de trouver une meilleure thérapie.» Les chercheurs entendent d'ailleurs tester différents produits qui ciblent la protéine SHP-1 et les autres protéines faisant partie du même sentier moléculaire afin de déterminer si le mécanisme d'apoptose des péricytes qui conduit à la cécité peut être stoppé ou, à tout le moins, ralenti.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!