Recherche

Comment vivre sans lumière?

Une équipe internationale tentera de comprendre comment les algues microscopiques survivent à l'obscurité de l'hiver polaire

Par : Jean Hamann
Marcel Babin manipule un appareil optique adapté pour les études sur l'irradiance dans l'Arctique. Appelé IcePRO, cet instrument est muni de trois senseurs optiques qui captent la lumière en surface et dans la colonne d'eau. Les données sont transmises directement à un ordinateur par câble électro-optique.
Marcel Babin manipule un appareil optique adapté pour les études sur l'irradiance dans l'Arctique. Appelé IcePRO, cet instrument est muni de trois senseurs optiques qui captent la lumière en surface et dans la colonne d'eau. Les données sont transmises directement à un ordinateur par câble électro-optique.
La Human Frontier Science Program Organization (HFSPO) vient d'accorder une subvention de trois ans totalisant 750 000$ US à une équipe dirigée par Marcel Babin. Professeur au Département de biologie, titulaire de la Chaire d'excellence en recherche du Canada sur la télédétection de la nouvelle frontière arctique et directeur de l'Unité mixte internationale Takuvik, le chercheur a présenté ce projet avec son collègue Chris Bowler, de l'École normale supérieure de Paris.

Un total de 672 équipes avaient soumis une lettre d'intention à ce concours. Du nombre, 65 ont présenté un dossier complet et 25 projets ont été financés. Le dossier soumis par les professeurs Babin et Bowler a obtenu la quatrième meilleure évaluation. Leur projet vise à élucider les mécanismes physiologiques et moléculaires qui permettent aux algues microscopiques des régions polaires de survivre pendant de longues périodes sans lumière. Les travaux porteront plus précisément sur deux espèces, Fragilariopsis cylindrus et Thalassiosira gravida. Les chercheurs mettront leur expertise complémentaire en commun pour mieux comprendre ce qui se produit sur les plans physiologique, cellulaire, génomique, épigénomique et métabolique pendant la période de faible luminosité et au moment du retour de la lumière, au printemps.

La HFSPO parraine un important programme scientifique multilatéral qui vise l'avancement des connaissances par la collaboration intercontinentale entre chercheurs. Créé dans la foulée du Sommet de Venise en 1987, ce programme encourage la recherche fondamentale axée sur l'élucidation des mécanismes complexes chez les êtres vivants. Depuis ses débuts, ce programme a subventionné au-delà de 6 000 projets dans plus de 70 pays.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!