Recherche

Bois constructeur

Une coalition québécoise, dirigée par le doyen Robert Beauregard, plaide en faveur d'une plus grande place pour le bois dans le bâtiment

Par : Jean Hamann
Robert Beauregard, doyen de la Faculté de foresterie, de géomatique et de géographie: «Dans un monde idéal, le bois pourrait être le matériau principal de 80 % des nouveaux bâtiments».
Robert Beauregard, doyen de la Faculté de foresterie, de géomatique et de géographie: «Dans un monde idéal, le bois pourrait être le matériau principal de 80 % des nouveaux bâtiments».
Près de quarante entreprises, municipalités, groupes environnementaux, centres de recherche et institutions unissent leur voix au sein d'une coalition afin de réclamer une plus grande place pour le bois dans le bâtiment au Québec. Présidée par Robert Beauregard, doyen de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique, la coalition Bois Québec a lancé, le 15 septembre, une campagne de sensibilisation grand public dans le but de faire connaître les mérites du matériau bois au chapitre de la lutte aux changements climatiques, du développement durable et de la prospérité économique du Québec.
   
Présentement, la valeur des mises en chantier au Québec se chiffre annuellement à environ 17 milliards de dollars dans le bâtiment résidentiel et à 6 milliards de dollars dans le bâtiment non résidentiel (industriel, commercial, institutionnel). Si le bois est le matériau dominant du côté résidentiel, il en va tout autrement pour l'autre secteur. Selon une étude du Centre d’expertise sur la construction commerciale en bois, seulement 18 % des bâtiments non résidentiels sont faits principalement en bois alors que 84 % d'entre eux pourraient l'être. C'est pour cette raison que, même si la campagne «Je touche du bois!» est diffusée dans des médias grand public,  elle vise ultimement les dirigeants des municipalités, du Québec et du Canada. «Nous voulons susciter l'adhésion de la population à la cause, mais nous voulons surtout inciter les dirigeants à considérer un plus grand recours au bois dans les nouveaux édifices non résidentiels», explique Robert Beauregard.
   
Le bois est le seul matériau de construction qui soit à la fois renouvelable, recyclable et réutilisable, rappelle le doyen. C'est aussi un outil de choix dans la lutte aux changements climatiques. «La production d'une poutre en bois entraîne la production de 6 kg de CO2. Lorsqu'on utilise l'acier ou le béton pour fabriquer une poutre équivalente, le volume de CO2 émis est respectivement 12 et 17 fois plus élevé», souligne-t-il.

Des actions concrètes
Par ailleurs, les membres de la coalition Bois Québec se sont engagés à réaliser des actions concrètes en faveur du matériau bois dans leur milieu respectif. L'Université Laval a déjà montré ce qu'il est possible de faire en ce sens en optant pour le bois comme principale composante de structure et de finition du pavillon Kruger. Le doyen Beauregard souhaite poursuivre sur cette lancée. D'une part, il a entrepris des démarches pour que la direction de l'Université adopte une résolution l'engageant à considérer le recours au bois dans ses nouveaux projets de construction. «Dans un monde idéal, le bois pourrait être le matériau principal de 80 % des nouveaux bâtiments», avance-t-il.
   
D'autre part, le doyen travaille de concert avec la Faculté des sciences et génie et la Faculté d'aménagement, d'architecture et des arts visuels à la réalisation d'un projet qui mettra à contribution des chercheurs des trois facultés. La forme que prendra cette collaboration reste à préciser, mais il est question, entre autres, d'une chaire de recherche industrielle dont les travaux porteraient sur des approches novatrices favorisant le recours au bois dans le bâtiment. «L'Université a la chance de se positionner comme leader dans ce secteur et il faut la saisir», estime-t -il.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!