Vie universitaire

Vainqueurs en traitement des eaux

L'équipe de traitement des eaux de l'Université Laval s'est classée première à la Mid-Pacific Water Treatment Competition 2019

Les membres de l'équipe devant le pont du Golden Gate. Rangée du bas: Mélina Blanchette et Hugues Chénard-Poirier. Rangée du haut: Jaril Deschamps, Dominique Boivin, Alexandre Tardif, Marjorie Parenteau-Thibault, Léa Gagnon, Frédéric Gagnon, Etienne Forgues et Juliette Corrivault-Gascon.
Les membres de l'équipe devant le pont du Golden Gate. Rangée du bas: Mélina Blanchette et Hugues Chénard-Poirier. Rangée du haut: Jaril Deschamps, Dominique Boivin, Alexandre Tardif, Marjorie Parenteau-Thibault, Léa Gagnon, Frédéric Gagnon, Etienne Forgues et Juliette Corrivault-Gascon.
Pour la seconde année d'affilée, l'équipe de traitement des eaux de l'Université Laval (ÉTEAUL) a remporté la Mid-Pacific Water Treatment Competition organisée par l'American Society of civil Engineers (ASCE), qui s'est tenue à l'Université d'État de San Jose, en Californie, du 18 au 20 avril 2019. L'équipe devait concevoir et construire, sur place et avec des matériaux se trouvant dans des magasins de grande surface, un système capable de traiter le plus efficacement possible une eau saumâtre contaminée après un tsunami. Constituée de 10 étudiants du baccalauréat en génie des eaux, l'ÉTEAUL était la seule sur 12 équipes à représenter le Canada, les autres provenant des États-Unis et de la Chine.

Interrogée sur le secret du succès de l'équipe, la capitaine Léa Gagnon, finissante en génie des eaux, parle d'une préparation minutieuse depuis octobre pour parvenir à traiter une eau polluée par de la terre, du jus d'ananas, du punch aux fruits, du yogourt et du sel. À raison d'une fois par semaine, l'équipe s'est rencontrée pour perfectionner son système de décantation élaboré à l'aide d'objets faciles à trouver, peu coûteux, et les plus durables possible. «Nous avons minimalement mis 200 heures sur ce projet, affirme l'étudiante, dont un bon mois à rédiger le rapport technique en anglais.»

L'équipe s'est servie de la matière acquise dans des cours de traitement des eaux pour déterminer les procédés industriels à employer, mais elle a aussi fait une revue de littérature pour trouver les coagulants en mesure d'éliminer les matières en suspension, les micropolluants et le sel. Ce travail a porté des fruits puisque, en moins de 20 minutes, l'équipe est parvenue à un résultat plus que satisfaisant.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!