Vie universitaire

Un campus de plus en plus vert

Par : Yvon Larose
La notion de protection et de promotion de l’environnement est de plus en plus présente sur le campus. Voilà la conclusion générale du Rapport sur la protection et la promotion de l’environnement à l’Université Laval pour les années 2005 et 2006, un document déposé par Claude Godbout, vice-recteur à l’administration et aux finances, lors de la séance ordinaire du Conseil d’administration du mercredi 21 février. «L’Université Laval, est-il écrit en conclusion du rapport, pose de vrais gestes qui sont reconnus, tels que l’investissement en efficacité énergétique, une excellente gestion des matières dangereuses, un tournant vers les bâtiments verts, la récupération multimatière, la réduction à la source par les formulaires en ligne, de nouveaux cours intégrant les valeurs du développement durable, etc.»

Le rapport couvre la période du 1er janvier 2005 au 31 décembre 2006. Les données qu’il contient ont été colligées par le Service des immeubles. Pour la première fois, un questionnaire, contenant 48 indicateurs, a été transmis par courriel aux doyens et aux directeurs de services, ainsi qu’à la CADEUL et à l’AELIÉS, pour la cueillette des données. En 2006, l’Université a approuvé un projet d’intervention en efficacité énergétique de 12,3 millions de dollars qui touchera les infrastructures centrales et les bâtiments. On évalue entre 2,7 et 3,2 millions de dollars le potentiel d’économie d’énergie annuel pour les 20 bâtiments du campus. En 2005-2006, près de 600 000 $ ont été investis dans la modification de luminaires fluorescents du pavillon des Sciences de l’éducation, dans des travaux d’efficacité énergétique des systèmes mécaniques au pavillon Envirotron, et dans le projet d’optimisation de la combustion des chaudières centrales par l’analyse des gaz. On a également mis en œuvre un processus harmonisé de traitement des demandes d’intervention concernant la qualité de l’air intérieur. L’automne dernier, la récupération des matières compostables a fait ses débuts sur le campus. On calcule que près de 600 tonnes seront soustraites annuellement à l’incinération puis à l’enfouissement.

Du côté de la gestion des matières dangereuses, on a traité 17,7 tonnes de substances chimiques en 2005 et 15,2 tonnes en 2006. Une cinquantaine d’interventions d’urgence ont été effectuées chaque année. Plus de la moitié concernaient des odeurs de gaz. On a en outre recueilli 37,9 tonnes de déchets biomédicaux en 2005 et 27,8 tonnes en 2006. Mentionnons par ailleurs que plusieurs unités encouragent l’impression recto verso, la correspondance par courriel et l’utilisation de formulaires électroniques. Quant au papier utilisé par le Service de reprographie et les unités, il est composé de 30 % de papier recyclé post consommation.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!