Vie universitaire

Les frais technologiques rejoindront la moyenne des universités québécoises

Eric Bauce, vice-recteur exécutif et au développement
Eric Bauce, vice-recteur exécutif et au développement
Le Conseil d’administration a entériné ce mardi la recommandation de hausser les frais technologiques facturés aux étudiants afin de permettre la mise à niveau et le développement des systèmes et technologies d’information. La hausse de 3,35 $/crédit entrera en vigueur à l’automne prochain et portera les frais technologiques à 5 $/crédit, soit le coût moyen de ce que facturent les autres universités québécoises pour des services semblables.

L’Université a décidé d’aller de l’avant avec ce projet malgré les résultats de la consultation effectuée ces derniers jours à laquelle 12 % des étudiants ont participé. Parmi les répondants, 80 % se sont prononcés contre la hausse des frais technologiques et l’amélioration des systèmes d’information. Le Conseil a pris en considération la volonté des étudiants, mais aussi la nécessité pour l’Université de moderniser ses systèmes d’information afin d’améliorer la qualité des activités de formation en classe et à distance, la gestion des stages, le développement de systèmes de collaboration en réseau et de diffusion des ressources pédagogiques.

Les frais technologiques actuellement en vigueur, de 1,65 $/crédit, ont été instaurés afin d’actualiser le système de gestion des études. La somme amassée annuellement grâce à cette contribution des étudiants (1,3 M$) finance seulement 7 % des coûts annuels en matière des technologies de l’information. La plus grande partie des montants investis dans ce domaine (82,8 %) provient du budget de fonctionnement de l’Université. La hausse entérinée répartira la facture de 21,3M $ entre l’Université (71 %), les étudiants (20 %) et le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) (9 %). De plus, les étudiants de l’Université Laval continueront de bénéficier de tarifs parmi les plus bas au Québec lorsqu’on tient compte de l’ensemble des frais autres que les droits de scolarité. Ils seront de 264,30 $ à l’automne 2008 tout en étant inférieurs à la moyenne des autres universités québécoises.

Le vice-recteur exécutif et au développement, Éric Bauce, tient malgré tout à rassurer les étudiants en ce qui a trait à leur contribution. Il mentionne que «toute contribution gouvernementale additionnelle à la subvention régulière du MELS, intitulée «Développement des systèmes d’information» et spécifique au développement des systèmes d’information de l’Université Laval, viendra réduire d’autant la hausse des frais technologiques facturés aux étudiants pendant la durée de cette contribution».
Par ailleurs, les nouveaux fonds serviront à bonifier les services offerts aux étudiants. Il s’agit notamment du réseau Internet sans fil, du service de courriel étudiant, du système de gestion des plans de cours, des ressources pédagogiques et des dossiers étudiants, des espaces de collaboration pour les équipes de travail, d’une plateforme d’enseignement synchrone (visioconférence), d’outils de baladodiffusion (podcasting) et d’un système de gestion des bourses et de l’aide financière.

L’Université considère que les technologies et les systèmes d’information sont stratégiques pour son développement et la qualité de la formation qu’elle donne. Elle en fait donc une priorité institutionnelle.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!