Vie universitaire

La sorcellerie en Nouvelle-France

Stéphanie Pettigrew, doctorante à l’Université du Nouveau-Brunswick, parlera des règles mises en place pour contrôler la sorcellerie au temps de nos ancêtres

Le procès des sorcières de Salem, au Massachusetts, a frappé l’imaginaire nord-américain. Pourtant, il y eut aussi des «sorcières» en Nouvelle-France, car les colons français ont apporté avec eux des croyances et des rituels magiques.

Dans sa conférence «La sorcellerie en Nouvelle-France», Stéphanie Pettigrew, doctorante à l’Université du Nouveau-Brunswick, parlera des règles et des étapes mises en place pour contrôler les individus mal intentionnés par la sorcellerie. Elle illustrera également dans quelles conditions les gens pouvaient avoir recours à la magie pour les aider.

À partir d’exemples tirés de l’histoire de Montréal, elle montrera comment la magie était perçue comme un moyen par lequel un peuple prenait contrôle sur lui-même. Cette présentation s’inscrit dans le cycle de conférences des Midis du CIEQ – Université Laval.

Jeudi 22 septembre, à 12 h, au local 5242 du pavillon Charles-De Koninck. Entrée libre. Plus d’information: www.cieq.ca.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!