Vie universitaire

Je suis DD en formation!

Tout au long des prochains mois, nous vous présenterons les 10 grandes actions en développement durable que vise l'Université Laval pour les trois prochaines années et qui guideront nos gestes collectifs et individuels. Cette semaine: la formation.

Par : Claudine Magny
L'étudiante Karine Lavallée a su cibler une formation qui allait lui permettre de réaliser son rêve, soit celui de créer son entreprise et de devenir une travailleuse autonome possédant de solides connaissances en développement durable.
L'étudiante Karine Lavallée a su cibler une formation qui allait lui permettre de réaliser son rêve, soit celui de créer son entreprise et de devenir une travailleuse autonome possédant de solides connaissances en développement durable.
Du haut de ses 34 ans, Karine Lavallée a bien des projets en tête. Chose certaine, le développement durable (DD) est au coeur de tout ce qui l'entoure. Dans sa vie quotidienne avec sa petite famille, à l'université, mais aussi, bien évidemment, au centre du projet qui l'anime ces jours-ci: la création de son entreprise Formation VerToi, un site Web de formation en ligne pour mieux outiller les éducateurs et éducatrices à la petite enfance en matière de développement durable et de protection de l'environnement. Mais de quoi parle-t-on ici exactement?
«Au primaire et au secondaire, les connaissances enseignées en DD et en environnement sont déjà bien présentes, affirme l'étudiante. Or, en milieu préscolaire, plus particulièrement dans les services de garde en milieu familial, peu de ressources existent à ce sujet pour les intervenants. Mon objectif est donc de leur donner tous les moyens nécessaires afin qu'ils soient autonomes dans la transmission de connaissances auprès des enfants âgés de zéro à cinq ans.»

Karine n'en est pas à ses premiers pas dans le milieu de la petite enfance, elle qui y a travaillé pendant plus de 15 ans. D'abord éducatrice, elle a ensuite créé sa propre entreprise en animation et en développement de la motricité, dont la clientèle principale était les garderies en milieu familial. Ayant toujours eu un vif intérêt pour la protection de l'environnement et le développement durable, l'idée de revenir sur les bancs d'école pour acquérir une nouvelle formation universitaire et de créer un site Web a donc germé.

Ce n'est pas des bouchées doubles, mais bien triples, qu'elle allait mettre! Inscrite au baccalauréat multidisciplinaire – profil entrepreneurial, elle fait aussi présentement deux certificats: un en management et un en développement durable.

«Karine a su cibler une formation qui allait parfaitement lui permettre de réaliser son rêve, soit celui de créer son entreprise et de devenir une travailleuse autonome possédant de solides connaissances en développement durable, souligne Daniel Forget, coordonnateur d'opérations à la Direction générale des programmes de premier cycle. Son baccalauréat multidisciplinaire – profil entrepreneurial lui permet d'acquérir des connaissances générales tout en apprenant et en développant, avec l'appui d'Entrepreneuriat Laval, des habiletés pour créer sa propre entreprise. Quant à son certificat en développement durable, il lui permet, au-delà de l'acquisition de connaissances, de monter concrètement son projet de formation à l'aide d'un professeur spécialiste du domaine dans le cadre du cours Projet d'intervention dirigé en développement durable.»

«Dans ce cours, j'ai déjà monté les trois premiers modules de ma formation en ligne. C'est trop génial! Je suis aux études, mais je suis déjà en train de monter ma propre entreprise! s'exclame l'étudiante. J'étais encadrée et évaluée par Barbara Bader, qui est professeure à la Faculté des sciences de l'éducation, mais qui est aussi titulaire de la Chaire de leadership en enseignement en sciences et développement durable. Comme je fais le profil entrepreneurial, je devais aussi présenter mon projet dans le cadre du cours Savoir entreprendre, dans lequel nous sommes encadrés par un mentor du milieu. Dans mon cas, ce fut Nathalie Piedboeuf, une gestionnaire de G3E, un organisme de la région en écoprotection de l'eau. Manon Lortie, conseillère d'Entrepreneuriat Laval, m'apporte quant à elle un soutien constant pour faire progresser mon projet d'entreprise. C'est un rêve, mais aussi un projet sur mesure qui se réalise pour moi!»

La formation en ligne sera composée de sept modules dans lesquels seront présentées non seulement des connaissances dans le domaine du DD et de l'environnement, mais aussi des approches et des exemples d'activités pédagogiques adressées aux enfants âgés de zéro à cinq ans. Des vidéos, des exercices et des forums s'ajouteront au site.

Sensibiliser les jeunes enfants à la gestion et à la diminution de la production des déchets, au jardinage et au compostage, aux valeurs sociales de l'eau ou encore au recyclage – en les invitant à créer des jouets composés de matières recyclées par exemple – sont autant d'exemples d'activités qui seront suggérées pour initier et sensibiliser les enfants au DD et à la protection de l'environnement.
 
«L'ensemble du travail réalisé est de très bonne qualité, intéressant, riche en activités éducatives variées, bien choisies, dynamiques, adaptées à la petite enfance, indique Barbara Bader. Il est le résultat d'une recherche documentaire très riche et d'un très bel engagement de Karine dans cette démarche. Plusieurs documents destinés aux éducateurs et aux éducatrices sont bien pensés; ils les engagent véritablement dans une réflexion professionnelle ou personnelle et conduisent à des actions porteuses de changements intéressants. Le tout est très formateur.»

«Le projet de Karine est unique en développement durable, car elle a su non seulement opter pour une formation de niveau universitaire de qualité qui correspond le mieux à l'atteinte de ses objectifs, mais aussi parce qu'il s'agit d'un projet très pertinent et très prometteur, puisqu'il s'inscrit là où tout commence: l'enfance», indique pour sa part Alain Faucher, directeur général du 1er cycle.

Alain Faucher va même plus loin. Selon lui, l'histoire de Karine devrait devenir en quelque sorte, aujourd'hui et dans l'avenir, l'histoire de chacun.

«Le développement durable n'est plus “la saveur du mois”, comme c'était le cas il y a quelques années; il est devenu une réflexion qui est maintenant l'affaire de tous, car elle nous concerne tout autant que les générations à venir. Nous pouvons d'ailleurs être très fiers de notre institution, qui demeure très engagée en DD et qui fait même sa marque sur la scène internationale. Toutefois, il ne faut pas oublier qu'il revient à chacun de revoir ses propres façons de faire. Dans le domaine de la formation, par exemple, cela peut amener à poser les questions suivantes: “Par rapport à ma spécialité, y a-t-il des actions à réaliser? Puis-je faire bouger les choses? Si oui, qu'est-ce que ça change dans les contenus, dans les processus? Qu'est-ce que ça change dans nos propres vies de formateurs et d'enseignants?” À mon avis, il y a urgence de se questionner, c'est-à-dire de se responsabiliser davantage par rapport à notre monde à nous, mais aussi par rapport au monde de demain.».

Le site Formation VerToi sera mis en ligne en octobre prochain. D'ici là, la plateforme sera mise à l'essai par quatre éducateurs en milieu familial, mais aussi par le CPE de l'Université Laval.

Consultez le premier article de cette série.




La formation en DD à l'Université Laval, c'est notamment…


  • Plus de 340 cours dans 75 programmes de formation sont liés au développement durable
  • Près de 20 baccalauréats offrant le profil en développement durable
  • Un MOOC (massive open online course), Développement durable: Enjeux et trajectoires, conçu par l'Institut EDS et offert annuellement

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!