Vie universitaire

Fêter sagement

L'unité mobile Mon équilibre UL sur les boissons alcoolisées rappelle que la modération a bien meilleur goût

Par : Renée Larochelle
Laurie Vanhoutte, étudiante au baccalauréat en psychologie, et Sébastien Moisan, étudiant à la maîtrise en service social, animent avec dynamisme ce kiosque dédié à la consommation réflexive.
Laurie Vanhoutte, étudiante au baccalauréat en psychologie, et Sébastien Moisan, étudiant à la maîtrise en service social, animent avec dynamisme ce kiosque dédié à la consommation réflexive.
Comment est votre vision quand votre taux d'alcoolémie s'élève à 0,08%, ce qui correspond à la limite permise par le Code criminel pour la conduite automobile? Nul besoin de tenter l'expérience au volant de votre voiture pour le savoir. Rendez-vous plutôt à l'unité mobile Mon équilibre UL qui porte cet automne sur les boissons alcoolisées. Grâce à des lunettes simulant la vision avec un tel niveau d'alcool dans le sang, vous y verrez plus clair sur une situation pouvant s'avérer très dangereuse dans la vraie vie.

C'est le genre d'expériences auxquelles vous convie l'unité mobile mise sur pied par Mon équilibre UL, qui poursuit ses activités jusqu'au début du mois de décembre. Les unités mobiles, qui vont de pavillon en pavillon, présentent un thème lié à de saines habitudes de vie. Après que des unités mobiles aient abordé les thèmes de la prise de conscience, du sommeil, de la sédentarité et de la boîte à lunch santé et écolo, en voilà une qui invite les étudiants à repenser leurs manières de consommer de l'alcool. Laurie Vanhoutte, étudiante au baccalauréat en psychologie, et Sébastien Moisan, étudiant à la maîtrise en service social, animent avec dynamisme ce kiosque dédié à la consommation réflexive.

Selon Carolle Leclerc, coordonnatrice d'opérations à Mon équilibre UL, le but de l'opération ne consiste pas à faire la morale aux étudiants, mais il s'inscrit plutôt dans une approche de réduction des méfaits sur la santé et la sécurité causés par l'alcool. «L'unité mobile vise simplement à sensibiliser les gens, explique-t-elle. Les étudiants consomment de l'alcool, c'est une réalité qu'on ne peut pas changer. À partir de là, qu'est-ce qu'on fait pour allumer des lumières qui leur feront faire les bons choix?» En d'autres termes, comme les propriétés de l'alcool font en sorte qu'il peut être difficile de faire des choix éclairés pendant une fête, il vaut mieux planifier que subir les affres et douleurs de la surconsommation un «lendemain de veille». Et cette planification commence avant d'ingérer la première goutte d'alcool, quand les facultés intellectuelles et physiques ne sont pas encore altérées… En cas d'abus, il existe des moyens pour limiter les dégâts, un sujet dont traite en détail l'unité mobile sur les boissons alcoolisées, une preuve supplémentaire que ses responsables refusent de faire la morale à leur clientèle.

«Ce serait irréaliste de viser l'abstinence chez les gens de18 à 25 ans, car c'est une tranche de la population qui consomme beaucoup d'alcool, de toute façon. Ce sont de jeunes adultes qui sont à la recherche de sensations fortes. Alors, on essaie de déboulonner certaines croyances, entre autres choses», souligne Annie-Claude Savard, professeure de criminologie à l'École de service social, qui joue le rôle d'experte dans ce projet. Jimmy Langlois, étudiant à la maîtrise en service social, a rédigé, pour sa part, tous les textes qu'on peut lire sur le site Web de Mon équilibre UL et qui sont intimement liés à ceux qu'on trouve à l'unité mobile.

Parmi certaines croyances bien enracinées dans la population, il y a celle que l'alcool faciliterait le sommeil. Or, s'il est vrai que la consommation d'alcool peut permettre de s'endormir plus rapidement, la qualité du sommeil, par contre, en souffrirait grandement. Ainsi, le dormeur a bien des chances de se réveiller très tôt le matin, avec un niveau de fatigue extrêmement élevé et un taux de concentration au plus bas. De quoi faire réfléchir ceux et celles qui doivent passer un examen un lendemain de consommation excessive! Et si vous pensez que danser comme un beau diable toute la soirée ou encore que la marche rapide ou une bonne séance de jogging vous aidera à éliminer plus rapidement l'alcool, détrompez-vous! Ces activités favorisent plutôt la déshydratation puisque les principales voies d'excrétion de l'alcool sont les voies rénales et pulmonaires.

Rappelons que Mon équilibre UL est rattaché au Vice-rectorat aux études et aux activités internationales. Il fait la promotion de saines habitudes de vie afin de favoriser la réussite dans un contexte universitaire. Implanté en 2012, le programme s'adresse à tous les membres de la communauté universitaire, mais il cible d'abord les étudiants et les étudiantes.

Les prochaines activités de l'unité mobile auront lieu, de 11h15 à 13h15, le 28 novembre, au pavillon Félix-Antoine-Savard, le 30 novembre, au pavillon Charles-De Koninck, et le 5 décembre, au pavillon Ferdinand-Vandry.

www2.ulaval.ca/mon-equilibre-UL

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!