Vie universitaire

Effet de levier

Grâce à la formation offerte par le Profil entrepreneurial, Frédéric Paré a pu lancer une entreprise de service-conseil en informatique

Par : Yvon Larose
En démarrage depuis le mois de septembre, Solutions E’Mind Tek inc., une micro-entreprise de service-conseil en informatique pour les petites et moyennes entreprises manufacturières, a ouvert officiellement ses portes le 8 janvier dernier à Thetford Mines, dans la région de Chaudière-Appalaches. Son président, et jusqu’à présent unique employé, est Frédéric Paré, un diplômé de l’année 2005-2006 du baccalauréat en informatique de l’Université Laval. Son diplôme porte la mention «Profil entrepreneurial». C’est dire que l’Université reconnaît que l’étudiant a acquis des habiletés additionnelles propres à l’entrepreneurship dans le cours de ses études.

«J’ai appris l’existence du Profil entrepreneurial en janvier 2005 et je me suis inscrit aussitôt, raconte le jeune entrepreneur. Comme le Profil n’ajoutait pas de tâches supplémentaires au bac et complétait plutôt bien ma formation, j’ai tout de suite su que c’était un choix judicieux.» Selon lui, le Profil entrepreneurial a servi de révélateur. «Au cours de mon cheminement, explique-t-il, j’ai découvert, qu’au fond de moi, il y avait toujours eu cette flamme, ce goût de suivre les traces de mon père, lui-même entrepreneur. Plus je cheminais, plus ce fait semblait se révéler vrai.»

Pourtant, Frédéric Paré se destinait à une carrière de salarié dans une entreprise existante. Il avait même reçu l’assurance d’un emploi à la fin de ses études. «Tout de suite, dit-il, le Profil m’est apparu comme un levier pour créer mon emploi de rêve: devenir mon propre patron. Il faut dire que j’avais toujours aspiré à un emploi rempli de défis, tous plus grands les uns que les autres, et ce, depuis que j’avais en tête d’œuvrer en technologie.»

La technologie RFID
Frédéric Paré se définit comme un intégrateur de technologies. «Mon entreprise propose des solutions globales et clés en main qui permettent aux manufacturiers d’améliorer leur productivité, principalement avec la technologie RFID», explique-t-il. La RFID est une technologie émergente d’identification par radiofréquences. Elle s’appuie sur des marqueurs d’identification extrêmement fins, commercialisés par divers fabricants, que l’on appose sur un produit manufacturé. Ces puces électroniques peuvent contenir de l’information sur ledit produit, depuis sa fabrication en usine jusqu’à son point de vente, par exemple, le numéro de série et la date de fabrication. La technologie RFID utilise la communication sans-fil. Elle sert, entre autres, à suivre le déplacement d’un objet d’un endroit à un autre, et à contrôler en temps réel les stocks de l’inventaire. «Solutions E’Mind Tek inc. se charge de sélectionner les puces adéquates, de commander le matériel et d’en faire l’implantation en usine», souligne Frédéric Paré.

Ce dernier a installé son bureau dans une région où les PME abondent. L’automne lui a servi à structurer son entreprise et à faire la promotion de la technologie RFID auprès d’entrepreneurs régionaux. «Un projet s’est concrétisé et deux autres sont en préparation, indique-t-il. Le premier a consisté à identifier des uniformes dans une entreprise de nettoyage industriel afin de suivre le processus de nettoyage dans l’usine.» Frédéric Paré prévoit la création d’au moins un emploi d’ici un an et de cinq à dix emplois supplémentaires d’ici deux ans. Une équipe de professionnels l’encadre, notamment pour l’administration et la comptabilité. Deux à trois fois par semaine, il discute avec son mentor, un entrepreneur en affaires depuis 25 ans. Selon lui, Entrepreneuriat Laval, lors de sa formation pratique, a joué un rôle crucial dans le développement de ses compétences d’entrepreneur. «L’organisme, dit-il, offre des formations et un suivi rigoureux et personnalisé avec un conseiller. Il agit en tant que catalyseur pour l’expansion du projet. Je dois dire que j’ai été très bien encadré.»

Un complément de formation unique
L’Université a créé le Profil entrepreneurial à l’automne 2003. L’objectif visé par ce complément de formation unique au Canada est de favoriser le développement des compétences entrepreneuriales, ainsi que l’élaboration et le démarrage de projets, chez les étudiants inscrits au baccalauréat. Présent dans tous les domaines d’études, l’entrepreneuriat peut s’exprimer sous de multiples formes: création d’entreprise et travail autonome, mais aussi économie sociale, action communautaire et autres.
Cette formation complémentaire n’allonge pas la durée du programme de bac. Elle comprend un cours d’introduction et un cours spécialisé de trois crédits chacun, ainsi que l’élaboration d’un projet de six crédits, individuel ou collectif, en lien avec le domaine d’études. Le projet comporte des activités pratiques et des activités de formation. Une équipe d’enseignants accompagnateurs, secondée par les conseillers professionnels d’Entrepreneuriat Laval, encadrent l’ensemble des projets.

Au 31 octobre 2006, 27 programmes de baccalauréat, répartis dans 11 facultés, avaient intégré le Profil entrepreneurial. L’année universitaire en cours devrait voir l’intégration du Profil dans plus d’une douzaine d’autres programmes d’études. Depuis l’hiver 2004, plus de 700 étudiants ont suivi le cours «Savoir entreprendre, la passion de créer et d’agir», la porte d’entrée au Profil entrepreneurial. Depuis l’hiver 2005, 72 étudiants ont suivi le projet de formation pratique. Pour plus d’information: www.profilentrepreneurial.ulaval.ca.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!