Vie universitaire

Des écolos à la cafétéria

Pendant la Semaine québécoise de réduction des déchets, des étudiants présents dans trois pavillons feront de la sensibilisation sur la bonne manière de disposer des restes de table

Par : Yvon Larose
Entre le 19 et le 26 octobre, durant trois jours à l’heure du dîner, des groupes de deux étudiants membres de la toute nouvelle Équipe verte de l’Université animeront, dans trois pavillons et à l’occasion de la Semaine québécoise de réduction des déchets, un stand d’information sur le bon usage des bacs servant à la récupération des restes de table. En clair, ils sensibiliseront les usagers au tri des matières, aux différents types de plastique et à la notion de réduction à la source. Ils seront installés près d’un îlot de récupération achalandé de la cafétéria dans les pavillons Alphonse-Desjardins, Charles-De Koninck et Alexandre-Vachon.

Les bacs qui composent un îlot de récupération servent à récupérer les déchets, les matières compostables, le plastique, le verre et l’aluminium, les cartons de lait et de jus, ainsi que le papier, le papier journal et le carton. «Les résultats du tri fait par les usagers des cafétérias sont décevants, car le tri est souvent aléatoire, explique Claudie Tremblay, coordonnatrice, développement durable et environnement, au Service des immeubles. Par exemple, il ne faut pas jeter dans le même bac le contenant avec son reste de nourriture. Cette situation oblige souvent les récupérateurs à retourner notre matière vers l’incinération. Pour améliorer le tri, nous croyons qu’une communication plus directe que l’information électronique et publicitaire est nécessaire. C’est pourquoi nous avons créé une équipe verte.»

L’Équipe verte est composée de 10 étudiantes et étudiants du premier cycle. Ils ont été recrutés pour les sessions d’automne 2008 et d’hiver 2009. Le Fonds de développement durable de l’Université paie leur salaire. Ces ambassadeurs du développement durable ont pour mandat de faire de la sensibilisation itinérante auprès de la communauté universitaire, entre autres en ce qui concerne la collecte multimatières. «Ils doivent sensibiliser les gens au fait que le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas, indique Claudie Tremblay. Aux bouteilles d’eau en plastique, l’alternative est facile: ce sont les fontaines qui procurent de l’eau potable d’excellente qualité. On peut aussi remplacer les tasses de café en polystyrène ou en carton ciré par des tasses en plastique durable ou en porcelaine.»

Depuis deux ans, les installations pour la récupération des matières compostables, soit toute la nourriture solide ainsi que le papier et le carton sales, ont essaimé sur le campus. «Depuis août 2008, nous avons ajouté une dizaine de pavillons à la liste, dont Jean-Charles-Bonenfant, La Laurentienne et Abitibi-Price, souligne Claudie Tremblay. Dans les prochaines semaines s’ajouteront les pavillons Louis-Jacques-Casault, Palasis-Prince et celui de Médecine dentaire. Il ne restera ensuite que trois résidences étudiantes et le PEPS.»

Rappelons que le polystyrène alimentaire souillé n’est plus récupéré dans la cité universitaire depuis presque un an. Les tasses, assiettes et ustensiles faits de styromousse et jetables après un seul usage, ainsi que le plastique servant à l’emballage des sandwiches et des contenants de salades de fruits, doivent être jetés dans les bacs à déchets.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!