Vie universitaire

Des compétences clés à développer

Une quatrième cohorte a terminé le Programme de formation des gestionnaires. Trois autres sont en marche.

Par : Yvon Larose
Les membres de la cohorte 4 présents lors de la cérémonie de fin de programme, le 27 avril au Cercle du pavillon Alphonse-Desjardins. À l'avant: Lise Giguère, Mario Boucher, Manon Guillemette et Marie-Andrée Couillard; au centre: Joane Gendron, Vivianne Émond, Jeannine Blais, Catherine Arnautovitch et Marie-Andrée Doran; à l'arrière: Michel-Frédérick Gagnon, Régis Morasse, Cyrille Dussault, Louise Lapointe et Denis Beauchamp, ainsi que le recteur Denis Brière.
Les membres de la cohorte 4 présents lors de la cérémonie de fin de programme, le 27 avril au Cercle du pavillon Alphonse-Desjardins. À l'avant: Lise Giguère, Mario Boucher, Manon Guillemette et Marie-Andrée Couillard; au centre: Joane Gendron, Vivianne Émond, Jeannine Blais, Catherine Arnautovitch et Marie-Andrée Doran; à l'arrière: Michel-Frédérick Gagnon, Régis Morasse, Cyrille Dussault, Louise Lapointe et Denis Beauchamp, ainsi que le recteur Denis Brière.
«J’ai adoré l’expérience. Je recommande cette formation à tous les gestionnaires.» C’est par ces mots que Jacques White, le directeur de l’École d’architecture, résume la formation étalée sur deux ans qu’il a suivie avec 16 autres gestionnaires de l’Université sur le développement de compétences clés en gestion des ressources humaines. En décembre dernier, son groupe était le quatrième à terminer sa formation depuis le lancement du Programme de formation des gestionnaires de l’Université Laval, en 2005, par la Direction générale de la formation continue. Le lundi 27 avril, ils étaient 14 à se réunir au Cercle du pavillon Alphonse-Desjardins pour une cérémonie visant à souligner la fin de leur formation.

«Comme professeur administrateur, j’ai certainement retiré de cette formation une bonne compréhension du poste que j’ai pris, indique Jacques White. Je vois beaucoup mieux les défis et j’ai pu développer les moyens pour relever ces défis.» Il dit avoir trouvé particulièrement utile la formation axée sur la communication. «J’ai pu développer une capacité personnelle d’être à l’écoute, explique-t-il. La mobilisation du personnel passe par l’écoute et la compréhension. Un gestionnaire doit tenir compte des différences de personnalités et de la manière de réagir des gens.»

Le Programme de formation des gestionnaires comprend vingt jours et demi de formation en classe. Neuf modules abordent des thèmes comme les habiletés relationnelles, la dynamique des équipes de travail et le leadership. Déléguer les responsabilités, prendre des décisions rapidement et traiter les conflits entre les personnes sont des exemples de compétences-clés abordées dans le cadre de la formation. Les participants sont des cadres administratifs membres de l’ACSIUL, des professionnels en situation de gestion membres de l’APAPUL et des professeurs administrateurs.

Être en mode d’ouverture
Vivianne Émond est adjointe à la direction à la Faculté des études supérieures. Ce cadre administratif membre de l’ACSIUL faisait partie, elle aussi, de la cohorte 4. Elle qualifie le Programme d’«excellent». «Tout va très vite dans notre travail de gestionnaire, dit-elle. Nous avons peu souvent l’occasion de nous arrêter, de nous questionner sur notre pratique. Le Programme permet de le faire.» Vivianne Émond insiste sur le fait que les participants doivent partager leur vécu de gestionnaire et vouloir apprendre des expériences des autres. «Il faut être en mode d’ouverture et être très ouvert au changement, affirme-t-elle. J’ai pu développer ma confiance comme gestionnaire grâce au partage des expériences vécues. On apprend beaucoup au contact des collègues. Comme ils viennent de réalités très différentes, leurs interventions enrichissent la formation.»

Trois autres cohortes sont en marche. La plus récente a été lancée en mars 2009. Elles comptent 18 membres chacune. Quant à la phase 2 de la formation, elle a pris son envol en juin 2008 avec un premier groupe dit de codéveloppement. Dans cette forme d’apprentissage continu, huit membres de la cohorte 1 se réunissent à intervalle régulier. Un membre expose une préoccupation de gestion et les autres l’aident, comme consultants, à avancer dans la résolution du problème. En février dernier, un second groupe de codéveloppement a été lancé. Il est formé de dix membres de la cohorte 3.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!