Vie universitaire

Construction, réaménagement, rénovation

La cité universitaire poursuit sa transformation physique par divers projets qui auront nécessité, d’ici 2012, des investissements de l’ordre de 400 millions de dollars

Par : Yvon Larose
Le futur complexe intégré de formation en sciences de la santé aura une superficie brute de 31 625 mètres carrés, ce qui doublera celle du pavillon Ferdinand-Vandry construit en 1957.
Le futur complexe intégré de formation en sciences de la santé aura une superficie brute de 31 625 mètres carrés, ce qui doublera celle du pavillon Ferdinand-Vandry construit en 1957.
L’opération qui consiste à transférer les personnels enseignant, administratif et de soutien des facultés de Médecine, de Pharmacie et des Sciences infirmières dans la toute nouvelle partie du pavillon Ferdinand-Vandry sera terminée, comme prévu, le 9 juin. Ce faisant, le projet de construction du futur complexe intégré de formation en sciences de la santé aura franchi une autre étape. Financé à la hauteur de 76 millions de dollars, il doit être achevé en décembre 2009. «Le projet suit son cours, indique Denis Rochon, adjoint à la vice-rectrice à l’administration et aux finances. La phase suivante, qui vient de débuter, devrait prendre fin en mars 2009. Elle consiste à réaménager et à rénover la partie nord de l’ancien pavillon.»

Projet d’investissement institutionnel majeur, le pavillon d’optique et photonique (50,6 M$) est en voie d’être finalisé. «Ce bâtiment est opérationnel, souligne Denis Rochon. Il est occupé à 100 %, l’aménagement des laboratoires est pratiquement terminé. Il ne reste qu’à installer une tour d’étirement pour la fabrication de la fibre optique. Ce sera fait d’ici à la fin de l’automne.» Un autre projet d’importance est le complexe de serres haute performance (17,2 M$). «Les travaux de recherche, dit-il, ont commencé, les serres sont maintenant opérationnelles. Elles sont localisées sur trois sites, soit les terrains de l’Envirotron, du pavillon des Services et du pavillon Abitibi-Price.»

Deux pavillons mis aux normes
Deux projets concernent la mise aux normes et la rénovation des pavillons Abitibi-Price (11 M$) et Félix-Antoine-Savard (8,8 M$). À chaque endroit, on a mis à niveau les issues de secours selon les nouveaux codes de construction. On a aussi installé des systèmes de gicleurs et rénové les systèmes de ventilation. Le pavillon Abitibi-Price, construit en 1950, sera désormais climatisé. «La dernière phase des travaux à ce pavillon doit être complétée au début de l’été, précise Robert Desmeules, directeur du Service des immeubles. Quant au Félix-Antoine-Savard, il ne reste plus qu’à apporter des ajustements aux systèmes mécaniques.»

Depuis 2006, le Service des immeubles procède au remplacement de l’ensemble des conduites d’aqueduc dans les couloirs de services. Ces tuyaux datent des années 1950. «Au 31 mars, le réseau était remplacé à plus de 60 %, explique Robert Desmeules. Les coûts totaux sont évalués à 5 millions de dollars.»

Jusqu’en 2012, le Service des immeubles aura effectué des interventions dans 20 bâtiments dans le but de réduire leurs dépenses en énergie. Le Plan d’intervention en efficacité énergétique est doté d’un budget de 12,3 millions. Il s’inscrit dans une préoccupation constante de la Direction de l’Université d’intégrer la notion de développement durable dans les projets immobiliers actuels et futurs. Des économies potentielles annuelles d’environ 3 millions de dollars sont prévues. Jusqu’à présent, l’Envirotron ainsi que les deux patinoires du PEPS ont fait l’objet d’interventions. Les prochains bâtiments visés sont le pavillon Ernest-Lemieux et le PEPS. «Les travaux aux deux endroits débuteront cet été, souligne Robert Desmeules. Au PEPS, les mesures permettront, entre autres, de déshumidifier la piscine et d’y récupérer l’énergie produite par la circulation de plus de 300 mètres cubes d’air à la minute.»

Les chantiers à venir
Plusieurs autres chantiers se mettront en branle durant la prochaine année. Trois concernent la mise aux normes et la rénovation des pavillons Alexandre-Vachon, Charles-De Koninck et Alphonse-Marie-Parent. Les investissements prévus s’élèvent globalement à plus de 100 millions de dollars. «À lui seul, le pavillon Vachon nécessitera près de 40 M$ d'investissements, indique Robert Desmeules. À cet endroit, les travaux comprendront, entre autres, la rénovation des laboratoires. Ils devraient commencer en mai 2009 et durer trois ans.»

Au PEPS, un projet d’agrandissement, financé à la hauteur de 75 millions de dollars, doit être annoncé incessamment. Les plans prévoient notamment l’ajout d’un bassin de natation de dimensions olympiques, d’un amphithéâtre gymnase et d’un centre de soccer intérieur. Toujours au PEPS, un budget de 9 millions permettra de rénover, à l’été 2008 et à l’été 2009, une bonne partie de l’enveloppe de béton qui recouvre le stationnement intérieur afin de lui redonner son étanchéité. «On fera aussi la mise aux normes du stationnement intérieur, poursuit Robert Desmeules. On aménagera des issues de secours supplémentaires à cet endroit, en plus d’y améliorer l’éclairage et la ventilation.»

À la fin de l’été, un projet de 10,4 millions, incluant les équipements scientifiques, démarrera sur le site de la structure qui abritait l’accélérateur de particules Van de Graaf, à l’extrémité du pavillon Alexandre-Vachon. On y installera un nouveau centre pour le calcul de haute performance. L’Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels sera rénové et agrandi. Le projet est évalué à 8,2 millions de dollars, incluant les équipements scientifiques. On prévoit que les travaux débuteront au printemps 2009. Dans un an également, on devrait assister au début de la construction d’un centre de traitement et d’entreposage des matières dangereuses à proximité du pavillon Gérard-Bisaillon. Un investissement de 4,5 millions de dollars.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!