Vie universitaire

C'est béton!

Six équipes d’étudiants rivalisent d’ingéniosité pour construire une embarcation qui défie l’entendement

Par : Jean Hamann
Depuis quelques jours, Guillaume Arsenault est sans doute le visiteur le plus assidu des pages météo du site Web d’Environnement Canada. La passion soudaine de l’étudiant du Département de génie civil pour le temps qu’il fera se comprend facilement: il organise la Compétition de canoë de béton, section Nouvelle-Angleterre, et au moment d’écrire ces lignes, le lac de la base de plein air de Sainte-Foy, où l’événement doit avoir lieu, est toujours couvert de glace. «On examine différentes possibilités pour fracturer la glace, mais on compte surtout sur les températures plus chaudes prévues cette semaine pour régler le problème», admet-il quelques jours avant l’événement. NDLR. Les organisateurs ont annoncé mercredi en fin d'après-midi que les épreuves sur eau étaient annulées.
   
Cette année, cinq équipes américaines du Maine, du Massachusetts et du Rhode Island se mesureront aux représentants de l’Université Laval dans cet étrange concours qui nécessite une maîtrise certaine de la science du béton. Les participants doivent concevoir et fabriquer un canoë léger, résistant et manœuvrable en faisant appel à ce matériau peu réputé pour sa flottabilité. Le public pourra constater de visu le résultat des efforts des six équipes lors du volet exposition qui se déroulera à l’Agora du pavillon Alphonse-Desjardins le samedi 26 avril, de 8 h à 12 h.
   
Le 27 avril, si la température le permet évidemment, les épreuves sur l’eau commenceront dès 7 h. «Les courses ne comptent que pour 25 % de l’évaluation de chaque équipe, mais elles représentent 75 % du plaisir», assure Guillaume Arsenault. Des épreuves d’endurance et de sprint, opposant des équipages masculins, féminins et mixtes, sont au programme.
   
Les porte-couleurs de l’Université ont bien l’intention de terminer la journée sur la plus haute marche du podium, eux qui ont fini deuxièmes à cette même compétition l’an dernier à Boston. Au fil des ans, cette équipe a raflé plus que sa part de prix: elle revendique 9 titres canadiens en 13 participations et elle a décroché la deuxième place à la Compétition nationale américaine en 2002, 2003 et 2004. «Nous savons de quoi nous sommes capables et nous avons réajusté le tir», affirme le responsable de l’équipe, Dominic Trudel. Preuve manifeste de leur désir d’effacer l’accident de parcours de 2007, les étudiants ont nommé leur embarcation Avenger.
   
Leur canoë, qui fait 6,1 m de long et 80 kg, a nécessité 50 heures de conception, 400 heures de recherche et de tests sur le béton et plus de 500 heures de sablage. Depuis l’automne, les étudiants s’entraînent régulièrement à la piscine du PEPS à bord d’un prototype en fibre de verre pour être au sommet de leur forme dès la mi-avril. L’équipe compte 25 membres, dont 12 femmes, et les 10 meilleurs avironneurs prendront part aux épreuves.
   
L’équipe qui sortira gagnante de la compétition de Québec obtiendra un laissez-passer pour la 21e Compétition nationale américaine, qui aura lieu au bassin olympique de Montréal du 19 au 21 juin. C’est la première fois de l’histoire de cet événement que les gagnants des 18 épreuves régionales croiseront le fer — et le béton — à l’extérieur des États-Unis.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!