Vie universitaire

Accros du savoir

Du début mai à la fin septembre, près de 60 écoles d'été feront vibrer quelques milliers de passionnés de la connaissance

Par : Yvon Larose
L'École de langues offrira deux formations en langue japonaise, du 6 au 24 mai, puis du 27 mai au 14 juin. Ces formations intensives permettront aux participants, des étudiants dont la langue maternelle n'est pas le japonais, de percer quelques-uns des mystères de cette langue millénaire.
L'École de langues offrira deux formations en langue japonaise, du 6 au 24 mai, puis du 27 mai au 14 juin. Ces formations intensives permettront aux participants, des étudiants dont la langue maternelle n'est pas le japonais, de percer quelques-uns des mystères de cette langue millénaire.
Dans quelques semaines la nouvelle saison des écoles d'été de l'Université Laval se mettra en branle. Dès le 6 mai, l'École de langues débutera en même temps quatre cours intensifs d'anglais, d'espagnol, de japonais et de russe. Pendant trois semaines, les étudiants vivront une immersion à la fois linguistique et culturelle. Par exemple, dans le cours de japonais élémentaire 1, le participant pourra s'initier au japonais oral et écrit. Il apprendra la grammaire et le vocabulaire de base dans des situations de communication simple telles que saluer, remercier ou téléphoner. Il s'initiera également à la structure de la phrase et à la position du verbe, aux pronoms personnels et aux chiffres.

Le jour précédent, trois écoles d'été auront démarré leurs activités à l'étranger. Le séminaire «Imaginaire touristique. Des Caraïbes au Québec» se tiendra à la Martinique durant deux semaines. Deux séjours d'immersion culturelle et linguistique, l'un de 1er cycle, l'autre de 2e cycle, se dérouleront pendant près de deux mois chacun au Mexique. Dans le premier cas, les étudiants acquerront les fondements théoriques et pratiques de la construction des images et des destinations touristiques. Dans le second cas, les participants seront hébergés en famille d'accueil, suivront des cours intensifs d'espagnol, feront des visites d'entreprises et assisteront à des conférences, en plus d'effectuer des voyages culturels.

«Du 5 mai au 28 septembre, les mordus du savoir auront accès à près de 60 écoles, explique la coordonnatrice d'opérations à la Direction générale de la formation continue, Julia Hains. Ces écoles attirent quelque 5 000 personnes chaque année. Celles-ci recherchent un perfectionnement professionnel ou veulent enrichir leurs connaissances au moyen de formations de niveau universitaire. Le mandat des écoles d'été est de cultiver le savoir. Il s'inscrit dans la volonté de perfectionner ses compétences et d'apprendre tout au long de sa vie. L'Université Laval se classe parmi les meilleures universités québécoises et canadiennes dans le domaine grâce à l'ampleur et à la diversité de son offre.»

Le patrimoine et les technologies numériques, l'éducation à l'environnement et au développement durable, la sécurité alimentaire sous l'angle du sucre, les conflits et les interventions internationales, le terrorisme, les villes intelligentes ou bien la gestion des organisations de coopération internationale: la programmation 2019 des écoles d'été sera liée à plusieurs des grandes questions de l'heure.

«Deux écoles abordent des questions relatives à la religion, indique Julia Hains. La Faculté de théologie et de sciences religieuses (FTSR) présentera, en mai, L'Église, l'écologie intégrale et la sauvegarde de la maison commune, une formation sur l'engagement chrétien en faveur de l'environnement. Suivra, en juin, Jeunes et religion. Des radicalisés aux sans-religion.» À cela, on peut ajouter l'École d'été en management, spiritualité et humanisation. Offerte conjointement par la FTSR et la Faculté des sciences de l'administration, cette formation explorera la place occupée par la spiritualité et les traditions religieuses dans les théories et les pratiques de gestion au sein des entreprises et des institutions publiques.

X-Jeunes-Religion-credit-stock

Pas moins de quatre écoles d'été couvriront le Nord du Québec et du Canada. L'une d'elles portera sur la gouvernance de trois villes minières en changement, soit Schefferville, Fermont et Labrador City. Les héritages de l'extraction minière seront étudiés, notamment l'assainissement de l'environnement, la diversification économique et le développement touristique. Des visites et des rencontres sur place sont au programme de cette école qui se tiendra entre mai et juin.

X-Villes-minieres-credit-stock

L'École doctorale internationale, à l'initiative du programme Sentinelle Nord de l'Université Laval, offrira trois formations sur le Nord. L'une portera sur les réseaux complexes et se donnera à Québec. Les deux autres se dérouleront à Whapmagoostui-Kuujjuarapik, en juillet, sur la rive est de la baie d'Hudson, au Nunavik, ainsi qu'à Inuvik, en juin, dans les Territoires du Nord-Ouest. Dans le premier cas, les étudiants interagiront avec des scientifiques de haut niveau dans le cadre d'un programme de formation visant à démystifier le rôle-clé des microbiomes dans la structure et le fonctionnement de la chaîne alimentaire, des services écosystémiques et de la santé humaine dans l'Arctique. Noter cependant que l'appel à candidatures est maintenant échu. Dans le second cas, la formation consistera en un cours avancé sur l'ingénierie du pergélisol appliquée aux infrastructures de transport.

Lorsqu'on parle d'écoles d'été, on pense inévitablement à l'École internationale d'été de Percé, en Gaspésie. Cette année, la programmation sera entièrement consacrée aux arts. L'illustrateur Lino donnera deux ateliers, dont un sur la production d'images abstraites liées à un poème inspiré d'un haïku japonais. La chargée d'enseignement Anne Peyrouse, du Département de littérature, théâtre et cinéma, animera un atelier d'écriture littéraire. Le professeur Jean-Marc Narbonne, de la Faculté de philosophie, donnera un cours basé sur les principales théories de l'art entendu comme mimèsis, ou imitation, dans l'Antiquité, en lien avec l'art contemporain. Enfin, l'architecte et professeur d'architecture Pierre Thibault animera un atelier sur l'intervention en milieu naturel maritime. Les étudiants concevront des installations éphémères dans les environs de Percé.

Pierre Thibault

Plus d'information

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!