COVID-19

De l’aide devant un important stress financier

Au 22 avril, 1051 étudiantes et étudiants avaient obtenu une bourse du BBAF pour subvenir à leurs besoins de première nécessité, soit une aide totale de 747 600$

Par : Yvon Larose
La semaine suivant le lancement du Programme de bourses de précarité financière, le BBAF a reçu 1500 demandes en cinq jours.
La semaine suivant le lancement du Programme de bourses de précarité financière, le BBAF a reçu 1500 demandes en cinq jours.

Le 19 mars, l’Université Laval et le Bureau des bourses et de l’aide financière (BBAF) ont lancé le Programme de bourses de précarité financière COVID-19. Son financement provient du Fonds d’urgence COVID-19 de La Fondation de l’Université Laval (FUL). En date du 22 avril, le Bureau avait reçu 2418 demandes et remis 1051 bourses totalisant 747 600$, soit un montant moyen de 711$.

«La semaine suivant le lancement du Programme de bourses de précarité financière, nous avons reçu 1500 demandes en cinq jours», rappelle le directeur du BBAF, Francis Brousseau.

La presque totalité du personnel du BBAF s’est affairée à traiter les nombreuses demandes reçues. «La tâche était énorme, affirme le directeur. Et ce n’est pas fini. Les demandes couvrent la session d’hiver, qui prendra fin le 30 avril. À partir de mai, les demandeurs devront remplir un nouveau formulaire pour la session d’été. Ceux qui ont déjà fait une demande vont pouvoir en soumettre une nouvelle s’ils sont toujours en précarité financière malgré l’aide gouvernementale annoncée.»

En date du 22 avril, l’Université Laval et sa Fondation, appuyées par de généreux donateurs, ont pu rendre disponible près de 1M$ pour les étudiants. Parmi les 1200 donateurs et donatrices, notons un important don de la Fondation Marcelle et Jean Coutu (50 000$). «Nos donateurs ont été très réceptifs, souligne la directrice des communications de la FUL, Caroline Girard. Cet élan de générosité pour nos étudiants est vraiment très apprécié.»

Des outils de dernier recours

Le Programme de bourses de précarité financière COVID-19 du BBAF s’adresse aux étudiants n’étant plus en mesure d’assumer leurs besoins immédiats de première nécessité. Les étudiants inscrits à l’ensemble des programmes de baccalauréat, de maîtrise et de doctorat sont admissibles. Les programmes courts, la scolarité préparatoire et les études libres sont également considérés.

«Les bourses de précarité financière sont des outils de dernier recours pour les étudiantes et les étudiants vivant un important stress financier, explique Francis Brousseau. Leurs besoins sont d’abord alimentaires. Viennent ensuite les médicaments et les produits d’hygiène personnelle et, dans certains cas, le paiement du loyer. Le BBAF remet aussi des bons alimentaires lorsque les besoins sont criants. Plusieurs étudiants parents de jeunes enfants s’en sont prévalus.»

L’Université Laval a rapidement mis en place ce programme de bourses. En cours de route, le BBAF s’est également ajusté aux annonces d’aide financière des gouvernements du Québec et du Canada. «Par exemple, poursuit le directeur, les demandeurs qui sont admissibles à la Prestation canadienne d’urgence, nous les redirigeons de ce côté. Nous nous assurons que les étudiants se sont prévalus de toute l’aide à laquelle ils sont admissibles, dont les prêts et bourses du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec. D’ailleurs, certains demandeurs, qui ne croyaient pas être admissibles à ce programme de prêts et bourses, ont pu être acceptés. Certains ont aussi pu obtenir plus de bourses. Bref, l’aide que l’équipe du BBAF fournit dépasse largement le nombre de boursiers que nous soutenons financièrement.»

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!