ULaval Nouvelles
Congrès de l'Acfas

Pandémie: près de la moitié des étudiants-parents des cycles supérieurs ont songé à l'abandon

Le défi de concilier études et famille a été exacerbé pendant la pandémie

Par : Jean Hamann

Les étudiants inscrits aux cycles supérieurs à l'Université Laval ne l'ont pas eu facile pendant la pandémie, en particulier ceux qui ont des enfants. À preuve, près de la moitié de ces derniers ont envisagé l'abandon de leurs études à l'automne 2020. C'est l'un des constats qui se dégagent d'une étude présentée au 89e Congrès de l'Acfas par une équipe de la Faculté des sciences de l'éducation et du Centre de recherche et d'intervention sur l'éducation et la vie au travail.

Les étudiants-chercheurs Mariata Sall, Louis-Pierre Barrette, Michel Turcotte, Kossi Aziague et Yannick Gallant, et la professeure France Picard ont réalisé un sondage auprès de 800 étudiants, dont 90 étudiants-parents, inscrits aux cycles supérieurs à l'Université Laval. Ce sondage, mené entre le 15 mars et le 28 avril 2021, portait sur la situation vécue par les répondants en 2020.

Les résultats montrent l'ampleur des difficultés vécues par les étudiants des cycles supérieurs pendant la pandémie. Ainsi, à l'automne 2020, 78% de l'ensemble des répondants estimaient que la pandémie avait affecté négativement ou très négativement leur motivation. De plus, 71% jugeaient que la pandémie avait eu des répercussions négatives ou très négatives sur leur santé.

La situation des étudiants parents semblait particulièrement préoccupante. En effet, 77% d'entre eux disaient avoir eu du mal à concilier les exigences universitaires et les obligations familiales lors des sessions d'hiver et d'automne 2020. La proportion d'étudiants-parents ayant envisagé l'abandon des études était de 25% à la session d'hiver 2020. Elle avait grimpé à 46% à l'automne 2020.

«Ceux qui ont répondu au sondage n'avaient pas abandonné, mais leurs réponses indiquent qu'ils vivaient une situation difficile. Il se peut qu'ils aient développé des stratégies individuelles pour mieux composer avec leurs obligations parentales», avance Mariata Sall.


« Ceux qui ont répondu au sondage n'avaient pas abandonné, mais leurs réponses indiquent qu'ils vivaient une situation difficile. »
Mariata Sall

Les auteurs de l'étude ont recommandé à la direction de l'Université Laval de collaborer avec l'Association des parents étudiants (APEtUL) afin de proposer et de bonifier les mesures d'accommodement pour la population étudiante des cycles supérieurs.

Il y aurait environ 8500 étudiants-parents dans l'ensemble des trois cycles à l'Université Laval. En 2019, grâce au concours de l'APEtUL, de la CADEUL et de l'AELIES, l'Université Laval adoptait la Politique relative aux étudiantes et étudiants-parents. Cette politique inclut la reconnaissance du statut d'étudiant-parent et la possibilité d'obtenir certains accommodements liés aux obligations parentales.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!