Chroniques

Dans les médias

Hélène Lee-Gosselin, Sophie Verville et Charles Morin sur le travail émotionnel, le logo de Yelo Consulting et la mélatonine administrée aux enfants

Sur le travail émotionnel


Le travail émotionnel, cet effort de contrôle des émotions exigé par certains contextes sociaux, serait davantage le lot des femmes. «La socialisation à laquelle nous sommes soumis du premier jour de notre vie à celui de notre mort, à travers les demandes que les autres nous font, nous construit comme individus. Et les attentes de rôles qui sont faites aux femmes et aux hommes sont encore, dans notre société très genrée, très différentes», estime Hélène Lee-Gosselin. Mais plus on s'attend à ce que les hommes prennent soin des autres, plus ils le feront et moins ce sera le domaine exclusif des diktats faits aux femmes, ajoute-t-elle.

Hélène Lee-Gosselin, Département de management

Radio-Canada, 18 janvier

Sur le logo de Yelo Consulting


Un avocat de Québec prétend qu'une galerie d'art de Bangkok a plagié le logo de son ancienne entreprise, Yelo Consulting. Bien qu'elle ne puisse pas se prononcer sur le fond de l'affaire, Sophie Verville doute que Yelo Consulting et Yelo House, la compagnie thaïlandaise, créent de la «confusion» dans l'esprit des consommateurs, d'autant plus que ces entreprises ne cohabitent pas sur le même territoire. «On n'a pas de démonstration à ce stade-ci que l'une a copié sur l'autre. Ce sont des entreprises qui évoluent dans des secteurs assez différents et qui, vraisemblablement, ne partagent pas de clientèle.»

Sophie Verville, Faculté de droit

Radio-Canada, 22 janvier

Sur la mélatonine administrée aux enfants


L'être humain sécrète naturellement une hormone appelée mélatonine. Cette hormone envoie au cerveau le message que la nuit approche et qu'il faut se préparer à dormir. En Angleterre, on observe une hausse des ordonnances de mélatonine aux moins de 18 ans. Charles Morin s'interroge sur les impacts possibles de cette hormone sous forme synthétique sur la production naturelle chez l'enfant ou l'adolescent. «Il faut faire un travail auprès des parents, dit-il. Et s'il s'agit d'ados, il faut faire de la gestion de comportement et d'habitudes, leur faire mettre de côté les écrans autour de l'heure du coucher.»

Charles Morin, École de psychologie

La Presse+, 22 janvier

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!